Prix du fioul : jusqu'où va-t-il baisser ? – Semaine du 14 au 19 décembre 2015

Publié le par Guillaume Bort dans Evolution du prix du fioul

Evolution des prix du fioul au 21 décembre 2015
Le prix du fioul poursuit sa chute et atteint la barre des 552 euros cette semaine, une situation exceptionnelle à l’approche des fêtes de fin d’année et de l’augmentation des taxes le 1er janvier.

Le prix du fioul proche des 550 euros

Après avoir atteint la barre des 600 euros, le prix du fioul continue de chuter. Cette semaine, selon nos relevés, le prix du fioul s’établit à 552 euros en moyenne en France pour une livraison de 1000 litres de fioul ordinaire.

Pour connaître le prix du fioul
dans votre commune immédiatement,
faites un devis !

Le prix du fuel est en baisse depuis plus d’un an pour atteindre aujourd’hui son niveau le plus bas depuis 6 ans. L’année dernière à la même période, il fallait débourser 140 euros de plus pour se faire livrer 1000 litres de fioul.

Remplissez votre cuve avant l’augmentation des taxes

Conseil d'achat de fioul

Le prix du fioul ne cesse de chuter et il est au plus bas depuis 6 ans. Les taxes sur le fioul domestique augmentent dès le 1er janvier, c’est pourquoi nous vous conseillons de passer commande dès maintenant pour remplir votre cuve.

Attention avec les fêtes de fin d’année et l’augmentation des taxes, le planning des distributeurs de fioul se rempli trapidement.

Hausse des réserves de pétrole américain : le pétrole confirme sa chute

Le cours du pétrole continue de baisser cette semaine en raison de la surabondance persistante de l’offre mondiale. Les stocks de brut américain ont augmenté de 4,8 millions de barils la semaine achevée du 11 décembre, ce qui accentue l’excès d’offre. De plus, les exportations de pétrole américain pourraient s’accélérer en 2016. En effet, les Américains peuvent désormais exporter du pétrole dans le monde, alors que les exportations de pétrole de schiste américain n’étaient autorisées qu’aux États-Unis depuis juin 2014. Cette nouvelle offre fera concurrence à l’OPEP, ainsi qu’aux autres pays exportateurs de pétrole, ce qui aura des conséquences sur le marché.

Par ailleurs, la chute du prix du pétrole s’est accentuée en décembre à la suite de la réunion de l’OPEP le 4 décembre. En effet, l’OPEP a décidé de ne pas réduire sa production de pétrole, car certains pays membres du cartel, comme l’Arabie Saoudite, souhaitent garder ses parts de marché et concurrencer le pétrole de schiste américain. La production de pétrole de l’OPEP s’établit cette année à plus de 31 millions de barils par jour, alors que son quota habituel est de 30 millions de barils. La reprise des exportations de pétrole en 2016 de l’Iran, membre du cartel, devrait par ailleurs accentuer l’excès d’offre.

Enfin, le renforcement du dollar n’incite pas les acheteurs munis d’autres devises, comme l’euro, à acheter du pétrole, qui est libellé en dollar. Le prix du pétrole évolue donc toujours à la baisse dans un marché saturé.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *