Lexique du fioul

Lexique du fioul domestique

Le chauffage au fioul domestique possède un vocabulaire spécifique. Pour mieux comprendre comment les termes employés par le distributeur de fioul, ou le technicien chargé de l’entretien de la chaudière, voici notre lexique du fioul pour vous permettre de mieux comprendre ces termes.

Accroche flamme — L’accroche flamme sert à retenir le fioul et l’air afin de conserver la flamme lors de la combustion. Elle assure également l’arrivée de ce mélange d’air et de fioul en bonne proportion.

ADEME — L’agence De l’Environnement Et de la Maîtrise de l’Energie est un établissement public à caractère industriel et commercial. Créée en 1991, la mission de l’Agence est de participer à la protection de l’environnement et de promouvoir les économies d’énergie. Site Internet : http://www.ademe.fr

Agent anti-corrosion — Un agent anti-corrosion est ajouté dans le fioul domestique supérieur. Il sert notamment à prévenir l’apparition de la rouille et protège ainsi la cuve et les circuits d’alimentation de la chaudière. En effet, la présence d’eau peut entraîner une corrosion des pièces métalliques.

Bilan carbone — Le bilan carbone comptabilise les émissions de gaz à effet de serre d’un produit. Il doit tenir compte de l’énergie primaire et de l’énergie finale du produit. L’objectif du bilan carbone est de réduire la consommation énergétique de l’installation.

Brûleur — Le brûleur à fioul a pour fonction d’initier la combustion dans une chaudière. Celle-ci se fait par un mélange de fioul et d’air comburant chargé d’oxygène. Le réglage doit être effectué au mieux afin de maximiser le rendement de combustion ; en effet, la combustion doit être la plus complète possible et limiter au maximum les imbrûlés. Le brûleur est fixe ou intégré dans la chaudière.

Carburant — De façon générale, un carburant alimente un moteur thermique qui transforme l’énergie chimique du carburant en énergie mécanique. Il contient par ailleurs du carbone. Le fioul est utilisé comme carburant dans les machines agricoles et les bateaux de pêche. L’utilisation du fioul domestique pour rouler est par ailleurs interdite en France.

Coefficient de viscosité du fioul — La viscosité, souvent exprimée en viscosité cinématique, est mesurée en stokes. La viscosité est le quotient de la viscosité dynamique par la densité exprimée à la même température. Chaque fioul possède son propre rapport température/viscosité.

Combustible — Le combustible est une matière capable de brûler en présence d’un autre réactif comme le comburant. La combustion de cette substance produit de l’énergie.

Contamination microbiologique — La contamination microbiologique est une forme de pollution de l’eau due à la présence en quantité excessive de micro-organismes pathogènes, tels que des virus, des bactéries ou des parasites. Ces micro-organismes présentent un risque pour la santé humaine, mais aussi animale. En ce qui concerne les cuves à fioul, une contamination microbiologique peut attaquer des parois des citernes et les fragiliser.

Conservation — Le fioul se conserve bien à température ambiante. Pour le conserver au mieux, il doit être placé dans une cuve étanche, bien fermée et protégée de l’eau. La cuve doit être régulièrement nettoyée par un spécialiste, au moins une fois par an.

Corrosivité — La corrosivité définit le retour d’un métal rongé à sa forme de minerai. Pour le fioul domestique, la corrosivité peut concerner les chaudières, cuves, tuyauteries ou encore les pompes. La corrosion est souvent provoquée par l’eau dans les chaudières. Pour lutter contre la corrosion, le fioul supérieur et premium contiennent un agent anti-corrosion.

Cuve à fioul — Les cuves pour le fioul domestique pour les particuliers ont en général une forme compacte et étroite, pour prendre peu d’espace dans les habitations. Elles ont de plus une petite contenance. Il existe plusieurs sortes de cuves selon leur contenance : les cuves à fioul en métal, aérienne, en plastique ou encore à enterrer.

DGEC — La Direction Générale de l’Energie et du Climat (DGEC) fait partie du Ministère de l’Ecologie. Elle est en charge de la mise en oeuvre de la politique énergétique en France, de l’approvisionnement des matières premières minérales, ainsi que de la lutte contre la précarité énergétique. La DGEC fournit par ailleurs le prix moyen hebdomadaire et mensuel du fioul en France.

DIREM — La DIREM est la Direction des Ressources Énergétiques et Minérales, sous-division du ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie. Elle fait partie de la Direction Générale de l’Energie et du Climat (DGEC), chargée de fournir la moyenne des prix du fioul pratiqués par l’ensemble des fournisseurs en France. En effet, les distributeurs de carburants, de fioul domestique ou de fioul lourd doivent déclarer leurs prix de vente moyens hebdomadaires nationaux à la DGEC, qui calcule ensuite la moyenne de tous les prix communiqués.

FF3C : La FF3C est la Fédération Française des Combustibles, Carburants et Chauffage, regroupant des syndicats nationaux et territoriaux. Elle représente entre autres les professionnels de la distribution des énergies hors réseau comme le gazole non routier ou encore le fioul domestique, mais également les stations-services indépendantes et les entreprises de services associées au chauffage.

Fioul Domestique — Le fioul domestique, à ne pas confondre avec le fioul lourd, est issu du raffinage du pétrole et est utilisé en France uniquement pour le chauffage domestique, industriel ou agricole. Le fioul domestique répond à une législation et des règles strictes en France.

Fioul Lourd — Le fioul lourd, combustible à haute viscosité, est quant à lui utilisé pour les moteurs de navires ou pour alimenter les centrales thermiques.

Gicleur — Le gicleur à fioul est un élément de la chaudière qui permet de pulvériser le fioul en fines gouttelettes dans la chambre de pulvérisation, de sorte à en permettre la combustion.

Masse volumique du fioul — Elle définit la masse d’un matériau par unité de volume. La combustion est meilleure lorsque la masse volumique est faible. La masse volumique du fioul domestique est en général de 15°C, comprise entre 0,830 kg/L et 0,880 kg/L.

Odeur de fioul — Le fioul domestique est connu pour avoir une forte odeur, pouvant provoquer une gêne olfactive due à la présence de composés soufrés. Le fioul domestique de qualité supérieure contient en général un masquant d’odeur ou un ré-odorant servant à en limiter l’odeur.

Paraffines — Les paraffines sont des molécules linéaires d’hydrocarbures saturés. Elles sont obtenues en raffinerie à partir du pétrole. Elles sont inodores et sont caractérisées par leur couleur blanche, presque transparente. Elles ont aussi une mauvaise résistance au froid et fondent entre 40 et 71°C.

Point d’éclair — Le point d’éclair définit la température minimum à laquelle les vapeurs de fioul peuvent s’enflammer. Le fioul ne s’enflamme pas et n’explose pas à température ambiante, car son point d’éclair doit être égal ou supérieur à 55°C pour le fioul domestique.

Point d’écoulement — Le point d’écoulement caractérise la température la plus basse à laquelle un produit pétrolier, comme le fioul, peut encore être aspiré après refroidissement. Le point d’écoulement est calculé afin de définir quand le produit ne peut plus être pompé. Le point d’écoulement du fioul ordinaire (FOD) est d’environ -9°C et de -18°C pour du fioul supérieur.

Point de trouble — Le point de trouble définit le moment à partir duquel un liquide commence à se troubler, entraînant l’apparition de cristaux de paraffine. Cela se produit lors du refroidissement du fioul. Ce moment se concrétise par la température la plus basse à laquelle le liquide se trouble, le point de trouble est d’environ inférieur ou égale à 2°C.

Pouvoir calorifique du fioul — Le pouvoir calorifique est la quantité de chaleur produite par la combustion du fioul. Il permet de distinguer les différents combustibles que sont le fioul, le gaz et le bois afin de déterminer lequel produit le plus de chaleur lors de sa combustion. Le pouvoir calorifique du fioul se calcule en kWh/kg. Il existe deux sortes de pouvoirs calorifiques : le pouvoir calorifique inférieur et le pouvoir calorifique supérieur, selon les chaudières.

Stabilité du fioul — La stabilité est la capacité du fioul à garder ses caractéristiques pendant le transport et le stockage.

Température Limite de Filtrabilité (TLF) — La température Limite de Filtrabilité est la température limite à partir de laquelle le carburant peut encore passer au travers d’un filtre de 45 microns par aspiration. Pour le fioul ordinaire, la TLF est de -4°C, tandis que celle du fioul supérieur est de -15C.

Teneur en eau — La présence d’eau est très faible dans le fioul. Elle est généralement diluée dans le carburant. La teneur en eau du fioul domestique est d’environ 0,02%. Plus la teneur en eau est faible, plus le fioul est de meilleure qualité.

Teneur en soufre — Le fioul domestique a une faible teneur en soufre, d’environ 0,1% (inférieur ou égal à 1000 ppm). Pour des questions environnementales et afin d’éviter les émissions polluantes, la teneur en soufre du fioul est en effet limitée.

UFIP — L’UFIP est l’Union Française des Industries Pétrolières, un syndicat professionnel qui rassemble les entreprises exerçant une activité dans un secteur de l’industrie pétrolière en France. Elle concerne trois activités : l’exploration et la production de pétrole et de gaz naturel, le raffinage et la distribution.

Viscosité — La viscosité est une grandeur qui définit le degré de fluidité d’un fluide. Une viscosité importante rend le fluide épais et diminue sa capacité à s’écouler. Inversement, plus la viscosité est faible, plus le fluide est liquide. L’épaisseur est due au frottement réciproque des molécules, s’opposant à leur écoulement. La viscosité a tendance à diminuer quand la température augmente. La viscosité du fioul est généralement comprise entre 3 et 7,5 mm²/s à 20°C.

 


Ces informations vous ont-elles été utiles ?
  • Pas utile du tout
  • Pas très utile
  • Plutôt utile
  • Très utile
  • Extrêmement utile