Hausse du prix des énergies : Le Méditateur National de l’Energie inquiet

Publié le par Guillaume Bort dans Evolution du prix du fioul

Logo du Médiateur National de l'Energie

Le Médiateur National de l’Energie s’inquiète de la hausse des prix de l’énergie

Le Médiateur National de l’Energie (MNE) à l’occasion de sa conférence de presse du 03 juin 2014, s’est inquiété de la hausse des prix de l’énergie et de son impact sur la hausse du nombre de précaires énergétiques. Pour permettre un meilleur traitement du phénomène de précarité énergétique le MNE préconise d’ailleurs la mise en place du « chèque énergie » multi-énergies.

Cette aide doit ainsi concerner l’ensemble des énergies (fioul, GPL, etc.) et non pas seulement les clients chauffés à l’électricité ou au gaz. Bien que les contours de la mise en œuvre de ce chèque restent à préciser, la distribution du « chèque énergie » pourrait être du ressort des départements, qui ont déjà la responsabilité du Fonds de Solidarité Logement (FSL).

Pourtant le prix du fioul n’a de cesse de baisser

A juste titre donc, le MNE s’inquiète de la hausse des prix de l’énergie et de son impact sur l’augmentation du phénomène de précarité énergétique, qui touche pour rappel, près de 4,5 millions de ménages français. Pourtant il est à noter que, contrairement aux autres énergies, le prix du fioul domestique aura lui baissé de près de 10% entre le 1er janvier 2013 et aujourd’hui, passant de 0,964€ à 0,880€ / litre (source DGEC). Il faut par ailleurs remonter à août 2011 pour trouver un prix du fioul aussi bas (0,862 € / litre).

Sur la base d’une consommation de 2000 litres (consommation moyenne annuelle d’un ménage français), les français se chauffant au fioul domestique ont ainsi  vu leur facture d’énergie baisser de 170 euros.

Evolution des prix du fioul

Bien que cette baisse du prix puisse en partie s’expliquer par une diminution de la demande de fioul domestique en raison d’un hiver particulièrement clément (2014 fut le 6ème hiver le plus chaud depuis 1850), cette tendance à la baisse et à la stabilisation du prix trouve en réalité son explication ailleurs.

Alors que les marchés électriques et gaziers traversent une grave crise en Europe, le marché du pétrole, lui, reprend espoir. Les progrès technologiques et la découverte de nouveaux gisements (Etats-Unis, Brésil, Canada, etc.) vont permettre dans les décennies à venir de réduire la dépendance vis-à-vis des pays de l’OPEP et contribuer ainsi à stabiliser un marché du pétrole trop souvent erratique. Il devrait en résulter une baisse tendancielle du prix du fioul domestique et à minima une stabilisation structurelle.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *