La transition énergétique accentue t-elle la précarité énergétique des Français chauffés au fioul ?

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Toute l'actualité du Fioul
radiateur pile de pieces de monnaie euros

Crédit photo : Shutterstock / Kateryna Petrushynets

Alors que la précarité énergétique touche de plus en plus de Français, la taxe sur le fioul domestique augmente chaque année dans un objectif de transition énergétique. Une situation difficile pour de nombreux foyers qui ont de plus en plus de mal à payer leur facture d’énergie et se chauffer convenablement.

Le poids des taxes pèse de plus en plus sur la facture de chauffage fioul

D’après une étude de l’Observatoire National de la Précarité Énergétique basée sur les données 2013, près de 6 millions de ménages français éprouvent des difficultés pour régler leur facture d’énergie et un Français sur cinq est en situation de précarité énergétique.

De son côté, la taxe sur le fioul (TICPE) augmente tous les ans le 1er janvier et le gouvernement a l’ambition de l’augmenter de plus en plus en quadruplant la taxe carbone, incluse dans la TICPE, entre 2016 et 2030.

La taxe passe déjà de 68 euros (TVA incluse) le 1er janvier 2014 à 143 euros le 1er janvier 2016, soit le double. Or la TICPE pèse beaucoup plus sur le prix du fioul quand le pétrole est bas, laissant le sentiment aux personnes chauffées au fioul, d’être matraqué par la fiscalité.

evolution-ticpe-fioul-2014-2017-fioulreduc

Le chèque énergie ne sera pas disponible avant 2018

Concernant les aides pour le chauffage, le chèque énergie, qui remplacera les actuels tarifs sociaux de l’énergie (TPN pour l’électricité et TSS pour le gaz), est très attendu par les foyers chauffés au fioul domestique. En effet, le chèque énergie concernera toutes les énergies (bois, fioul, gaz, électricité…) alors que les tarifs sociaux ne concernaient que le gaz et l’électricité. Il servira au paiement de la facture de chauffage ou aux travaux de rénovation énergétique.

Cette aide devrait concerner environ 4 millions de Français en difficulté et sera attribuée sous conditions, en fonction du critère fiscal unique, du niveau de revenu ainsi que de la composition du foyer. A voir donc s’il sera suffisant.

Pour l’instant, le chèque énergie est en phase d’expérimentation dans quatre départements (l’Ardèche, l’Aveyron, les Côtes-d’Armor et le Pas-de-Calais ) et ne sera disponible pour tout le territoire français qu’à partir du 1er janvier 2018.

Des aides pour la transition énergétique existent, mais restent limitées et difficilement accessibles

Il existe une multitude d’aides pour les travaux énergétiques, comme le CITE, l’éco-prêt à taux zéro, l’isolation des combles pour 1 euro, ou encore la TVA réduite. Difficile de s’y retrouver, surtout quand il faut s’adresser à différents interlocuteurs pour en bénéficier et que ces aides sont sous certaines conditions. Mal informés, les Français en difficulté ont donc tendance à abandonner les démarches pour obtenir ces aides.

Au-delà des moyens, plus de 2/3 des consommateurs de fioul ne sont pas raccordés au réseau de gaz, ce qui limite la possibilité pour eux de changer d’énergie.

On peut se demander s’il ne serait pas plus stratégique de mieux aider les foyers à améliorer leur habitat, que ce soit en terme d’isolation ou de performance. En effet, 21% des Français chauffés au fioul possèdent une chaudière fioul de plus de 20 ans, alors qu’il existe de plus en plus de chaudières fioul performantes et économes, comme la chaudière à condensation. Il y a donc véritablement quelque chose à faire sur ce sujet, avant d’augmenter de plus en plus les taxes.

Dernière nouvelle en date, Ségolène Royal, ministre de l’Energie, lance une nouvelle prime pour aider les Français à changer leur équipement pour un plus performant. Cette nouvelle est néanmoins à nuancer quant aux conditions et à son financement.

N’hésitez pas à nous faire part de votre opinion et de votre expérience en commentaire.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *