Semaine du développement durable : 5 idées reçues sur le fioul

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Economies d'énergie

transition énergétique

La semaine européenne du développement durable se déroule du 30 mai au 5 juin, elle a pour objectif de sensibiliser aux enjeux écologiques par des actions collectives et individuelles. L’occasion de revenir sur 5 idées reçues sur le fioul domestique.

1. C’est le chauffage au fioul qui pollue le plus

FAUX

Lorsqu’on pense fioul, on pense énergie polluante, mais la part de gaz à effet de serre émise par le chauffage au fioul en France reste néanmoins raisonnable. En effet, il faut savoir que les secteurs tertiaires et résidentiels ne représentent que 17,5% des émissions directes de gaz à effet de serre en 2011 et que 16% des logements sont chauffés au fioul domestique. Le fioul ne représente donc qu’une petite part des émissions totales de gaz à effet de serre en France.

De plus, la qualité du fioul domestique s’améliore régulièrement, avec une diminution des teneurs maximales en soufre conformément aux normes européennes. La filière pétrolière française va encore plus loin en proposant depuis peu le fioul Cristal Power qui possède une teneur en fioul de seulement 50 ppm (contre 1000 ppm pour le fioul majoritairement distribué en France).

2. Les chaudières fioul ne sont pas écologiques

VRAI ET FAUX

Dans un objectif d’améliorer le rendement énergétique des chaudières il existe de plus en plus de chaudières performantes, comme la chaudière à condensation ou encore la chaudière microgénération.

Rien à voir avec les chaudières d’antan : en 2016 la chaudière fioul à condensation devient la norme et offre une diminution de consommation jusqu’à 35%, d’après l’ADEME. Son rendement est par ailleurs 15 à 20% supérieur à une chaudière classique. Et les chaudières de demain, comme la chaudière fioul microcogénération, permettent un rendement optimal.

3. Le fioul n’est pas compatible avec les énergies renouvelables

FAUX

Le fioul peut être associé à d’autres énergies de chauffage comme le bois, grâce à une chaudière mixte ou avec deux chaudières couplées. Le couplage bois-fioul permet alors de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de se chauffer tout en respectant l’environnement.

D’un point de vue pratique, le fioul peut aussi faire le lien avec les différentes énergies renouvelables. Le meilleur exemple est l’utilisation de panneau solaire et d’éolienne, par une nuit sans vent, l’énergie fioul peut être un bon relais pour continuer la production d’énergie de chauffage et d’eau chaude sanitaire.

4. S’équiper d’une chaudière plus écologique coûte cher

VRAI ET FAUX

Remplacer son ancienne chaudière par une chaudière plus performante peut coûter cher. Il faut en effet compter entre 7 000 euros et 10 000 euros pour une chaudière à condensation et entre 10 000 et 20 000 euros pour une chaudière à micro cogénération.

Choisir une chaudière moins énergivore est néanmoins un très bon investissement, à la fois écologique et économique. En effet, ces économies d’énergie permettent à long terme de faire des économies sur la facture de chauffage.

5. Il n’existe aucune aide pour se chauffer au fioul

FAUX

De nombreuses aides pour se chauffer et rénover l’équipement de chauffage sont disponibles : l’éco-prêt à taux zéro, le crédit d’impôt, ou encore les aides de l’ANAH. Le chèque énergie, destiné aux foyers modestes, viendra compléter ces aides dans toute la France en 2018. Pour le moment, le chèque énergie est en test dans 4 départements.

Pensez aussi à bien isoler votre logement et à effectuer des travaux de rénovation énergétique pour faire des économies sur la facture de chauffage.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *