La chaudière à condensation bientôt obligatoire ?

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Economies d'énergie
Illustration d'une chaudière. gcpics / Shutterstock

Illustration d’une chaudière. gcpics / Shutterstock

Depuis le 26 septembre 2015, la chaudière à condensation devient le nouveau standard pour l’installation d’une nouvelle chaudière fioul ou gaz avec les nouvelles directives européennes.

La chaudière à condensation, désormais obligatoire ?

Depuis le 26 septembre 2015, les nouveaux modèles de chaudières de moins de 70 kW devront avoir un rendement minimum de 86 %. Cette nouvelle norme de rendement, indiquée par la directive européenne Ecodesign, correspond aux chaudières à condensation fioul ou gaz. De par ce fait, elles deviennent quasi obligatoire pour une nouvelle installation. Pour rappel, elles devront, de plus, présenter une étiquette énergétique, qui a pour but d’évaluer la performance énergétique de l’appareil.

Cette mesure s’applique dans le cadre de la transition énergétique et de la lutte contre le réchauffement climatique. En effet, les chaudières à condensation sont connues pour leur performance, tout en dépensant moins d’énergie. C’est donc la solution idéale pour faciliter les économies d’énergie, avec une chaudière performante et efficace.

20% d’économies d’énergie pour une facture de chauffage allégée

La chaudière à condensation permet de produire de la chaleur, en brûlant son combustible fioul ou gaz, comme toute autre chaudière. La différence ? La chaudière récupère davantage de chaleur, par le refroidissement des fumées émises lors de la combustion. Le rendement serait 15 à 20% supérieur à une chaudière classique. De plus, la chaudière à condensation permet également de produire de l’eau chaude sanitaire comme beaucoup de chaudière « classiques ».  Elle consomme moins qu’une chaudière classique, ce qui permet de réduire la facture de chauffage et rejette moins de gaz à effet de serre, contribuant aux efforts sur l’environnement.

La chaudière à condensation gaz ou fioul coûte cependant au minimum 30% plus cher qu’une chaudière classique. Néanmoins, le prix est rentabilisé grâce aux économies d’énergie apportées par la chaudière et donc une facture de chauffage allégée. Par ailleurs, des aides sont mises en place pour faciliter l’achat d’une chaudière à condensation et mieux se chauffer.

Quelles aides pour installer votre chaudière ?

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2016 par la Loi de finance. Cette aide concerne les travaux de rénovation énergétique, dont l’installation d’une chaudière à condensation. Comme spécifié dans le texte seules les « chaudières à haute performance énergétique » peuvent prétendre au CITE. Pour bénéficier du crédit d’impôt, la chaudière doit avoir une efficacité énergétique supérieure ou égale à 90%, pour une puissance inférieure ou égale à 70 kW.

D’autres aides pour se chauffer et financer ses travaux énergétiques sont disponibles, telles que l’éco-prêt à taux zéro,  les aides de l’Anah, ou encore les aides territoriales.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *