Le chèque énergie : un « recyclage d’argent » selon Ségolène Royal

Publié le par Guillaume Bort dans Economies d'énergie

transition énergétique pour la croissance verte

Invitée sur le plateau de BFMTV le 30 juillet, Ségolène Royal a présenté son texte de loi sur la transition énergétique pour la croissance verte après son passage devant le Conseil des ministres. Elle a précisé que le chèque énergie inscrit dans ce projet sera un « recyclage d’argent » et non des « dépenses budgétaires aveugles ». 

Le chèque énergie financé grâce au « recyclage d’argent »

Ségolène Royal chèque énergie BFMTV

Le texte de « loi de programmation de la transition énergétique sur la croissante verte » a été présenté en fin juillet au Conseil des ministres et sera soumis au Parlement en octobre. Il comprend des mesures de lutte contre le réchauffement climatique, en privilégiant les énergies renouvelables, mais aussi la réduction de la facture énergétique de la France. La facture s’élève en effet à près de 70 milliards d’euros. Un chèque énergie sera par ailleurs mis en place  afin d’aider les ménages les plus modestes à régler leurs factures d’énergie (article 60). L’objectif du gouvernement est de diviser par deux la consommation finale d’énergie en France d’ici 2050. La ministre a par ailleurs donné quelques interviews afin de présenter aux Français son projet.

Ségolène Royal a répondu aux plus méfiants concernant le financement du chèque énergie en précisant sur le plateau de BFMTV qu’il serait un « recyclage d’argent » et non « des dépenses budgétaires aveugles ». Plus précisément il sera financé, selon la ministre de l’Ecologie et de l’Energie, sur le prélèvement des recettes du secteur des entreprises de l’énergie.

Les caractéristiques du chèque énergie

Le chèque énergie respectera certaines conditions. Tout d’abord, il sera nominatif. De plus, il sera accordé aux ménages les plus modestes, dont le plafond, qui n’est pas encore déterminé, ne devra pas être dépassé. Enfin, le montant attribué dépendra du nombre de membres dans le foyer ainsi que du revenu de chacun. Le montant général du chèque énergie n’a toutefois pas encore été défini et est en train d’être discuté, notamment avec les associations familiales ainsi que les associations de consommateurs.

Le chèque énergie concerne toutes les énergies domestiques, dont le fioul. Pour les personnes qui n’entrent pas dans les critères du chèque énergie un crédit d’impôt de 30% est prévu avec un montant maximum de 8000 euros, et de 16 000 euros pour un couple.

Le chèque énergie servira aussi à alléger le coût des travaux de rénovation énergétique éligibles au crédit d’impôt développement durable.

Une relation « donnant donnant » des ménages plutôt qu’un assistanat

La ministre a par ailleurs profité de son passage médiatique pour insister sur le fait que les ménages qui bénéficieront du chèque énergie seront dans une relation « donnant donnant » et non d’assistés. En effet, il est prévu que les familles soient incitées à apprendre les gestes quotidiens d’économie d’énergie. Ce projet ne concerne pas que les plus précaires mais tous les Français, y compris les enfants. Ségolène Royal a précisé que des actions d’éducation à l’environnement vont en effet être lancées dans toutes les écoles dès la rentrée.

« Avec cette loi, la France se dote de la législation la plus avancée de l’Union Européenne« , d’après Ségolène Royal.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *