Vers une hausse des prix du fioul en 2016 ?

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Toute l'actualité du Fioul

volucompteur-fioul

Le fioul coûte deux fois moins cher qu’en 2014 car le marché est confronté à la surabondance de l’offre mondiale de pétrole par rapport à la demande. Les prix du fioul vont-ils remonter avec 2016 ?

Les cours du pétrole remontent en octobre

Rentrant dans la composition du prix du fioul, le pétrole a baissé de moitié depuis juin 2014, le baril du brut a tendance à remonter depuis début octobre.

evolution-cours-brent-septembre2014-octobre2015

Evolution des prix du pétrole Brent de novembre 2014 à octobre 2015 – Crédit Boursorama

Cette hausse des prix s’explique principalement par des prévisions encourageantes sur l’offre et la demande, qui pourraient faire rééquilibrer les cours.

En effet, le baril de Brent a augmenté vers les 50 dollars depuis la rentrée alors qu’il stagnait aux alentours de 40 dollars depuis plusieurs mois. Certains experts prévoient une remontée des prix du pétrole plus significative d’ici décembre, et ce pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, la production américaine de pétrole de schiste a ralenti de 300 000 barils/jour, avec la fermeture de puits de pétrole en activité cette année. Selon les informations fournies par le secrétaire d’Etat américain à l’Energie la production américaine de pétrole devrait passer de 9,61 millions de barils/jour en 2014 à 8,96 millions en août 2016.

De plus, l’OPEP souhaite coopérer avec d’autres pays non membres de l’OPEP comme la Russie pour diminuer l’offre de pétrole. Une réunion technique entre les pays producteurs de pétrole devrait par ailleurs avoir lieu le 21 octobre. Le Venezuela souhaite réduire la production mondiale de pétrole mais l’Arabie Saoudite s’y oppose pour le moment.

Concernant la demande, l’Agence Américaine de l’Energie (EIA) prévoit une remontée de la demande en 2016. En effet, l’EIA a augmenté de 0,3% ses prévisions de consommation mondiale de pétrole pour l’an prochain, soit son niveau le plus haut depuis 6 ans.

Les prix devraient toutefois rester bas cette année

Alors que la tendance est à la hausse, le pétrole, et donc le fioul, ne devrait cependant pas retrouver les niveaux de prix de l’an dernier avant décembre.

En effet, malgré une baisse de la production américaine de pétrole, la surabondance de l’offre mondiale est toujours présente et pourrait même s’accroître. En effet, l’Iran prévoit de reprendre ses activités d’exportations de pétrole à la suite de la levée des sanctions sur le nucléaire iranien, ce qui accentuera l’offre mondiale déjà en surplus.

De plus, les stocks de pétrole américains sont toujours élevés, proches de leur plus haut niveau, malgré la baisse des puits de pétrole en activité aux Etats-Unis.

Le prix du fioul n’est cependant pas totalement corrélé au cours du pétrole. En effet, le pétrole brut ne constitue que 50% du prix du fioul. Hormis l’influence du marché pétrolier sur le fioul, les prix risquent d’augmenter cet hiver car les Français qui se chauffent au fioul ont besoin de remplir leur cuve pour l’hiver, ce qui provoque généralement une hausse des prix.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *