Le prix du fioul se stabilise début février – Semaine du 1er au 5 février 2016

Publié le par Guillaume Bort dans Evolution du prix du fioul

Evolution des prix du fioul au 08 fevrier 2016
Le prix du fioul se stabilise cette semaine de début février, mais le cours reste très volatil avec des orientations à la hausse comme à la baisse.

En hausse, le prix du fioul se stabilise cette semaine

Le fioul coûte en moyenne 537 euros les 1000 litres cette semaine, soit 8 euros seulement de moins que la semaine dernière. Le prix du fioul se stabilise cependant, après une semaine précédente volatile.

Le fioul est un produit raffiné du pétrole, son prix dépend donc en partie de l’évolution du cours de l’or noir, actuellement très hésitant.

Pour connaître le cours du fioul
dans votre commune immédiatement,
faites un devis !

Est-ce le bon moment pour acheter du fioul ?

Conseil d'achat de fioul

Le prix du fioul hésite, dans l’espoir d’un accord entre l’OPEP et des pays exportateurs de pétrole non membre du cartel.

Il est difficile de prévoir l’évolution du prix du fioul, car il dépend en partie du cours du pétrole. Le prix reste toutefois bas comparé aux tarifs observés avant la chute des cours en juin 2014. En effet, le fioul n’a pas été aussi bas depuis 2009, soit depuis plus de 6 ans. Vous pouvez donc passer votre commande de fioul domestique dès maintenant si vous n’avez pas encore fait le plein.

Si vous ne souhaitez pas commander maintenant, ou que votre cuve est déjà pleine, vous pouvez suivre l’évolution des prix du fioul au quotidien dans votre région, pour acheter au meilleur moment.

Facteurs de hausse des prix cette semaine

Facteurs de hausseL’affaiblissement du dollar au cours de la semaine a influencé le cours du pétrole à la hausse. En effet, le pétrole est libellé en dollar et devient plus cher pour les investisseurs munis d’une autre devise, lorsque celui-ci est fort. En revanche, le pétrole devient plus attractif lorsque le dollar s’affaiblit, la valeur du pétrole baisse et les investisseurs payent donc moins cher.

Du côté de l’offre,  la société de services pétroliers Baker Hughes a annoncé la fermeture de 31 puits en activité aux États-Unis, signe d’une baisse de la production américaine.

Facteurs de baisse

Facteurs de baisse

La Russie s’est dite prête à trouver un accord avec les pays membres de l’OPEP pour baisser sa production de pétrole, afin de réduire les excédents d’offre mondiale. Cependant, l’OPEP reste dépendant de l’Arabie Saoudite, un des plus importants producteurs de pétrole. Or, pour le moment, l’Arabie Saoudite ne souhaite pas baisser sa production, dans le but de garder ses parts de marché et concurrencer le pétrole de schiste des États-Unis.

De plus, l’Iran est de nouveau autorisé à exporter du pétrole, suite à la levée des sanctions contre le nucléaire et les États-Unis peuvent désormais exporter hors de l’Amérique leur pétrole de schiste. Cette nouvelle offre incite l’Arabie Saoudite à maintenir son rythme de production et garder sa place de leader sur le marché.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *