Un ménage sur 2 bénéficiaire du programme Habiter mieux de l'Anah vit sous le seuil de pauvreté

Publié le par Guillaume Bort dans Toute l'actualité du Fioul

Logo Agence nationale de l'habitat

Le programme Habiter mieux est destiné à aider les ménages avec peu de revenus à financer leurs travaux de rénovation énergétique. Une étude du Credoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) réalisée auprès de bénéficiaires du programme entre 2011 et 2013 révèle qu’un ménage sur 2 vit sous le seuil de pauvreté.

Qui sont les bénéficiaires au programme Habiter mieux ?

Les ménages qui bénéficient du programme Habiter mieux habitent en général des logements considérés comme énergivores. En effet 9 logements sur 10 sont classés en catégorie E, F ou G. Pour information, les logements sont classés selon leur degré de consommation d’énergie des lettres A à G. Les habitations classées de E à G sont celles qui consomment le plus d’énergie (énergivores). De plus, 80% des logements concernés ont une isolation du toit ou des murs insuffisante. Des travaux de rénovation thermique sont donc nécessaires. Les logements A sont quant à eux considérés comme économes.

Ces ménages vivent majoritairement en milieu rural, et sont plutôt âgés. En effet, un bénéficiaire sur deux a plus de 60 ans. Néanmoins, l’enquête du Credoc révèle une évolution de l’âge des ayants droit. En 2013, des familles de moins de 40 ans ont été intégrées à cette aide. De plus, 45% des personnes sont en recherche d’emploi ou salariés, et 40% sont retraités. Différentes tranches d’âge sont donc de plus en plus touchées par la précarité énergétique.

Des aides pour répondre avant tout à un besoin économique

Pour 9 bénéficiaires sur 10 d’Habiter mieux, le but était surtout de dépenser moins pour se chauffer. En effet, 60% des ménages ont déclaré avoir souffert du froid dans leur logement avant leurs travaux de rénovation. En second lieu vient la nécessité de se loger dans un logement plus sain (pour plus de 8 bénéficiaires sur 10). Pour 55% des personnes qui ont répondu à l’enquête le bénéfice le plus important qu’ils ont eu est le gain financier et pour 32% un meilleur chauffage en hiver.

Après les travaux effectués par Habiter mieux, la totalité des personnes interrogées estime que leur logement n’est plus en mauvais état, 88% l’estiment en bon état et 12% encore en état moyen.

Focus sur le programme Habiter mieux

Le programme national Habiter mieux est géré par l’Anah et destiné à aider les propriétaires occupants qui ont des ressources modestes à financer des travaux de rénovation énergétique.

Cependant il faut répondre à certains critères pour pouvoir bénéficier de l’aide, comme le fait que le logement doit être ancien de plus de 15 ans au moment de la déposition du dossier.

Le programme Habiter mieux comprend « une aide de l’ANAH représentant 35 à 50% du montant total des travaux, une prime de 3 000 euros au litre des investissements d’avenir et éventuellement une aide complémentaire accordée par votre Conseil Général, communauté de communes ou mairie, dans la limite de 500 euros ».

 Articles susceptibles de vous intéresser :

>> Les Français s’efforcent d’économiser l’énergie de leur logement

>> Les différentes aides à l’achat et à la rénovation

>> Faut-il attendre la rentrée pour effectuer vos travaux de rénovation énergétique ?

>> Enquête Ademe : la consommation d’énergie diminue mais les factures augmentent

 


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *