Les Français s’efforcent d’économiser l’énergie dans leur logement

Publié le par Guillaume Bort dans Economies d'énergie

Evolutions-comportement-Francais-developpement-economie-circulaire-juin-2014

L’ADEME a présenté en juin une analyse synthétique des modes de vie de la population française. Cette étude met entre autre en exergue l’évolution des pratiques de consommation de l’énergie domestique.

Quelles sont les motivations des Français à réduire leur consommation d’énergie ?

L’augmentation du coût des énergies est la première motivation des Français pour réduire leur consommation

Selon l’étude de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) intitulé « Evolution du comportement des Français face au développement de l’économie circulaire », la facture d’énergie augmente de façon croissante depuis 2009. Cette même année, la facture énergétique a augmenté de 44%, en 2010 de 57% et de 63% en 2011. Face à cette augmentation les ménages sont contraints de diminuer leur consommation d’énergie. Rappelons que les ménages français ont dépensé en moyenne 3 210 euros en énergie en 2013.

De manière générale, ce rapport indique que 81% des ménages cherchent à réduire leur consommation d’énergie. Près de 2 ménages sur 10 déclarent chercher à « beaucoup » réduire ce budget de dépense alors qu’ils étaient 17% en 2010, soit une augmentation de 3 points. Le rapport indique que même si les consommateurs se soucient de l’écologie, leur principale motivation à la réduction de la consommation énergétique est avant tout économique.

Se soucier de l’écologie c’est avant tout réduire sa consommation énergétique

On note que les usagers soucieux des problématiques environnementales sont ceux qui font le plus attention à leur consommation d’énergie. Cette sensibilité à l’écologie leur donne l’opportunité de réduire d’autant plus leur facture d’énergie. Selon l’enquête « Conditions de vie et aspirations des Français » de juin 2010, les personnes sensibles à l’environnement ont 2,7 fois plus de chances d’être dans une démarche de réduction de consommation d’énergie au cours de l’année que celles moins soucieuses de ce sujet.

Comment se traduit l’économie d’énergie des ménages français ?

Le chauffage, première source de consommation d’énergie des ménages

Robinet de purge d'un radiateurLe chauffage est, de loin, la première source de consommation d’énergie dans les ménages. Il représente 69% de la consommation d’énergie des foyers. La production d’eau chaude ne représente quant à elle que 10% de l’énergie consommée dans les foyers et la cuisson 2%. Quant à l’électricité « spécifique », c’est-à-dire les appareils électriques et électroniques, l’électricité pour l’éclairage, ou encore les équipements électro-ménagers, elle constitue 15% de l’énergie consommée.

D’un point de vue plus global, la consommation d’énergie pour le chauffage des logements a fortement diminué depuis une dizaine d’années. Alors que le nombre de ménages a progressé de +19% depuis 1995, la consommation finale d’énergie destinée au chauffage des résidences principales a diminué de 11%.

Une économie d’énergie qui se traduit par des gestes au quotidien

De façon concrète la réduction d’énergie des ménages se traduit principalement par des gestes au quotidien. Les Français s’efforcent d’éviter une consommation d’énergie inutile ou facultative. Ils éteignent plus souvent les lumières, baissent le chauffage des pièces inoccupées, utilisent moins les radiateurs d’appoint ou encore portent des vêtements plus chauds afin d’éviter de trop chauffer l’habitation. L’économie d’énergie passe aussi par l’utilisation des ampoules basse consommation au lieu des ampoules traditionnels à filaments beaucoup plus énergivores.

Statistiquement, près d’un Français sur six déclarent faire l’effort d’éteindre ses appareils électriques plutôt que de les mettre en veille et environ la moitié de la population baisse la température du logement de 2 ou 3 degrés en hiver pour réduire la consommation. En parallèle, 67% des Français disent se soucier du caractère économe en énergie d’un appareil et tentent de les privilégier lors de l’achat d’un nouvel équipement. Enfin, pendant l’année 2013, un Français sur quatre a installé des équipement utilisant des énergies renouvelables dans son logement. Les Français ont donc modifié leur façon de consommer et d’acheter, dans un soucis d’économie d’énergie et de préservation de l’environnement.

Face à la crise, les Français entreprennent moins de travaux de rénovation

Alors que les Français tentent de réduire leur consommation d’énergie par des gestes au quotidien, les intentions de réalisation de travaux de rénovation énergétique diminuent depuis 2009. En effet, elles passent de 22% à 16% en 2012 et les travaux réalisés passent de 15% à 12% cette même année. De plus, les personnes qui entreprennent des travaux dépensent moins pour rénover qu’avant. Les dépenses de 2009 sont en moyenne de 4 899 euros courants TTC, celles de 2011 de 4 517 euros et celles de 2012 de 4 359 euros.

Pour agir contre cette diminution des travaux de rénovation ainsi que de la diminution de son budget Ségolène Royal a proposé d’aider les ménages en difficulté, par le biais de prêts à taux zéro et du chèque énergie. Ces aides s’inscrivent dans le cadre de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte adopté par le Conseil des ministres en fin juillet.

Enfin l’étude de l’ADME se conclut avec les préconisations suivantes : « Pour faciliter la participation de la population à l’économie circulaire, les pouvoirs publics doivent continuer de sensibiliser les Français à l’environnement, en accompagnant les changements de comportements qui prennent nécessairement du temps et en mettant en avant les gains financiers que l’économie circulaire permet de réaliser.« 

Face aux problématiques environnementales actuelles, les gouvernements tentent de sensibiliser les ménages à l’économie circulaire. L’économie circulaire est un concept économique du développement durable. Portée par une visée écologique, elle tend à utiliser les principes de recyclage tout en diminuant la consommation et le gaspillage des matières premières.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *