Aides pour le remplacement des chaudières fioul : qu’est-ce qui pourrait changer en 2018 ?

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Toute l'actualité du Fioul

Le gouvernement discute actuellement de son projet de loi de finances 2018, notamment à propos de l’aide CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique) pour le remplacement des chaudières fioul. Voici les dernières nouvelles.

Les chaudières fioul plus éligibles au Crédit d’impôt au 1er janvier 2018 ?

A partir du 1er janvier 2018, il ne serait plus possible de souscrire au Crédit d’impôt pour remplacer sa chaudière fioul par une plus performante, comme la chaudière à condensation. C’est ce qu’annonce un amendement à la loi des finances adopté lundi 9 octobre par la commission du développement durable de l’Assemblée nationale.

La date de fin d’éligibilité des chaudières fioul au CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique) a par ailleurs été repoussé à janvier par la Commission, alors que Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire l’avait annoncé pour le 27 septembre.

Une aide qui reste valable en 2018 pour les demandes validées avant le 1er janvier

La suppression de l’aide concernerait toute nouvelle demande à partir de l’an prochain mais resterait néanmoins valable en 2018 au taux de 30% pour les devis validés avant cette date.

Conditions :

  • Les dépenses doivent être réglées entre le 1er janvier et le 31 décembre 2018
  • Un acompte doit être versé avant le 1er janvier 2018.

Si vous souhaitez remplacer votre chaudière et que vous êtes éligible au CITE, profitez-en avant la fin de l’année.

A savoir :  Les dépenses sont plafonnées à 8 000 euros pour une personne seule et 16 000 euros pour un couple.

Des mesures discutées cet automne

L’annonce de la suppression du CITE pour le remplacement des chaudières fioul contredit le discours d’Emmanuel Macron, présent le 6 octobre aux « 24h du bâtiment », salon professionnel organisé par la Fédération Française du bâtiment.

Le président de la République avait tenu à rassurer le secteur après la déclaration de Nicolas Hulot en prenant en considération l’importance de certaines chaudières fioul dans certains foyers : « il ne faut pas arrêter certaines chaudières fioul respectueuses de l’environnement (…) que vont chercher les classes moyennes ou les classes populaires dans la France rurale ou périphérique « .

Les professionnels du secteur espèrent donc un compromis car le remplacement d’une chaudière fioul par une autre énergie reste complexe. En effet, plus de 26 000 communes ne sont pas équipées d’un réseau de gaz naturel en  France. Le projet de loi de finances 2018 sera discuté cet automne au Parlement. Il faudra donc attendre encore quelques mois pour savoir ce qu’il en est.


Commentaires
Bretin Jzean-Jacques

Merci Mr Hulot pour la suppression de prime à l’installation de chaudière fioul à condensation, donné moi une solution lorsque que l’on réside en campagne et que le gaz de ville n’est pas présent. Vous êtes un homme de ville et ne pensez pas aux personnes qui sont isolées dans les campagnes


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies (ou autres traceurs) stockés par votre navigateur, qui nous permettent de vous proposer des offres et services personnalisés. En savoir plus