Le pétrole passe au-dessus des 50 dollars pour la première fois depuis novembre

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Actualité pétrole
raffinerie de petrole

huyangshu / Shutterstock

Alors que le baril de pétrole frôlait les 50 dollars depuis plusieurs semaines, le Brent est passé au-dessus de ce seuil symbolique pour la première fois depuis sept mois cette semaine. Découvrez les raisons de cette hausse.

Pourquoi le cours du pétrole évolue à la hausse ?

Effort des pays producteurs de pétrole pour limiter la surabondance d’offre

Le pétrole évoluait à la baisse en début d’année, dans un marché influencé par la surabondance de l’offre et d’un ralentissement de la croissance économique en Chine affectant la demande. Le Brent était alors passé sous les 30 dollars le baril en janvier, son plus bas niveau depuis treize ans.

En février, le cours a subitement augmenté car plusieurs pays producteurs de pétrole, notamment la Russie et l’Arabie Saoudite, ont pris la décision de geler leur production, dans le but de limiter la surabondance d’offre.

Les effets du gel ont cependant été limité car l’Iran a décidé d’augmenter ses exportations, après la levée des sanctions contre le nucléaire iranien. Suite à cette décision, l’Arabie Saoudite s’est alors rétracté car le pays souhaite continuer à geler sa production que si tous les pays participent à cet effort, particulièrement l’Iran. Le baril frôlait alors les 50 dollars, sans pour autant le dépasser. Cependant, l’Iran s’est dit prêt à soutenir les cours, une fois son niveau d’avant les sanctions atteint, soit 4 millions de barils par jour.

Baisse de la production américaine de pétrole

Le cours du brut continue à augmenter influencé par la baisse des réserves de pétrole aux Etats-Unis.

La production au ralentit des Etats-Unis confirme les prévisions de certains experts qui prévoient un rééquilibrage des cours pour 2017. L’offre de pétrole commence en effet à diminuer par rapport à 2014, ce qui est bon signe pour le marché.

Perturbations au Canada et au Nigéria

Des perturbations inattendues au Canada ainsi qu’au Nigéria ont aussi contribué à la hausse des prix au mois de mai.

La production de pétrole a baissé au Canada durant le mois de mai, suite à des incendies qui ont touché des compagnies pétrolières. Cette situation a entraîné le retrait d’un million de barils par jour sur le marché.

Le Nigeria, premier exportateur africain de pétrole, est de son côté touché par des attaques sur des installations pétrolières, entraînant une baisse de 800 000 barils.

Ce rebond va t-il durer ?

Le cours du pétrole peut évoluer très rapidement en fonction des événements géopolitiques. Il est donc difficile d’établir des prévisions fiables sur l’évolution des prix. Plusieurs analystes avaient cependant prédit en début d’année un doublement des cours de pétrole d’ici fin 2016. L’évolution des prix du baril depuis février semble pour l’instant confirmer ces prévisions.

Si certains analystes voient de bons espoirs sur un rééquilibrage des cours de pétrole, d’autres pensent au contraire que ce rebond n’est pas durable. Pour la fin de l’année, le consensus Bloomberg, composé d’une trentaine d’analystes, prédit un baril de Brent aux alentours de 47 dollars.

La hausse des cours du pétrole influence par ailleurs le prix du fioul domestique, en forte hausse au mois de mai.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *