Les agriculteurs demandent à Manuel Valls de faire cesser les vols de GNR

Publié le par Guillaume Bort dans Toute l'actualité du Fioul

Manuel_Valls_vols_fioul_agricole

Un « véritable système organisé », dont sont victimes les agriculteurs, selon la FNSEA

Selon la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) et comme le relate le site Internet Challenges.fr, les vols de fioul ne cessent d’augmenter sur les exploitations agricoles. On a même assisté à une importante augmentation des larcins durant l’été : vols de petits matériels, de Gazole Non Routier (GNR ou fioul agricole) mais également de récoltes.

La FNSEA demande à Manuel Valls d’intervenir

Les moyens importants mis en œuvre par les voleurs (ex. logistique permettant de voler plusieurs tonnes de fruits) incitent la FNSEA à faire appel au Ministre de l’Intérieur. Il apparait en effet nécessaire de faire avancer rapidement les enquêtes et, le cas échéant, mettre en place une surveillance renforcée des exploitations agricoles concernées. Selon la FNSEA, tous les départements français sont touchés, l’urgence est donc désormais nationale.

Le Gazole Non Routier (GNR) ou fioul agricole, une cible privilégiée des voleurs

Alain Iches, Président de la FDSEA Tarn-et-Garonne, précise qu’on lui siphonne du GNR presque une fois par semaine dans le réservoir de son tracteur, « quand c’est pas deux ou trois fois par semaine ! ». Pour faire face à cet accroissement des vols, désormais, il est obligé de laisser le réservoir de Gazole Non Routier vide chaque soir.

Même constat chez Joël Hospital, Président de la FRSEA Champagne-Ardenne et de la FDSEA de l’Aube, qui n’a pu que constater qu’on lui avait dérobé 300 litres de fioul agricole. De plus, avec une franchise de 300 euros, pour un vol de 200 à 300 euros, les assurances ne sont malheureusement pas toujours adaptées.

Un ras le bol des agriculteurs qui ont du mal à se faire entendre

Compte tenu du nombre important d’exploitations agricoles, une hausse des effectifs des forces de l’ordre pour surveiller les exploitations ne répondrait que partiellement au problème. Le ras le bol des agriculteurs, associé au sentiment d’impunité des voleurs (« on a l’impression que ça ne sert à rien de porter plainte »), ne risque-t-il pas d’inciter certains agriculteurs, excédés de se voir dépouiller, à faire la police eux même ? Espérons que cet appel des agriculteurs, que nous relayons ici, sera entendu par notre gouvernement et qu’il mettre tout en œuvre pour faire cesser ces vols.

L’équipe FioulReduc, le 04 septembre 2013 (source Challenges.fr).


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *