Le prix du fioul domestique en forte hausse suite aux tensions irakiennes

Publié le par Guillaume Bort dans Evolution du prix du fioul

Graphique des prix du fioul au 13 juin 2014

Après une légère baisse, le prix du fioul augmente cette semaine

Après un mois de mai très stable au niveau des prix et une légère baisse au début du moins de juin, le prix du fioul domestique est en hausse cette deuxième semaine de juin. Cette semaine du 9 au 13 juin 2014, le prix du fioul s’établit à 858 euros pour une livraison de 1000 litres contre 845 euros la semaine dernière.

Cette semaine, de nombreux facteurs sont venus impacter le prix du pétrole et se répercutent sur le prix du fioul. De vives tensions en Irak ont inquiété les marchés et provoqué une flambée des cours du pétrole. De plus, de bons indicateurs économiques ont été publiés indiquant notamment  une hausse des prévisions de consommation de produits pétroliers.

Ces indicateurs à la hausse aux quatre coins du monde ont contribué à une hausse du prix du pétrole qui se traduit mécaniquement sur le prix du fioul.

Facteurs de hausse du prix du fioul

Facteurs de hausse1. Escalades surprises des violences en Irak qui menacent la production du pétrole dans le pays
2. L’Europe s’inquiète de la coupure du gaz en l’Ukraine par la Russie
3. Regain de demande en Asie et aux Etats-Unis après des statistiques encourageantes, notamment sur la consommation chinoise, deuxième consommateur de pétrole au monde
4. Chute des stocks de pétrole nettement supérieure aux prévisions

Facteurs de baisse du prix

Facteurs de baisse

Aucun facteur notable de baisse des prix cette semaine

 

Evolution détaillée du prix du fioul cette semaine

1. Les cours du pétrole à New-York ainsi que les cours du baril de Brent ont augmenté essentiellement en raison des violences en Irak. L’avancée des djihadistes sunnites de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont provoqué la montée des cours du pétrole en Asie en faisant planer une menace sur la production irakienne. Pour l’instant la hausse est contenue mais pourrait se développer si les rebelles continuent d’avancer et venaient à menacer la production de pétrole au sud de l’Irak. Les prix du pétrole Brent de Mer du Nord ont approché les 115 dollars le baril cette dernière semaine. C’est la plus forte impulsion depuis 9 mois.

L’Irak produit en temps normal deux fois plus de pétrole que la Libye. Ainsi toute perturbation dans le deuxième pays le plus gros producteur de l’OPEP influence l’économie mondiale, sachant qu’une partie des exportations irakiennes étaient suspendues depuis mars. Ce n’est pas le seul pays de l’OPEP à connaitre des perturbations, en effet des sanctions contre l’Iran et les troubles en Libye troublent la production mondiale de pétrole. Les marchés restent en alerte et attentifs aux derniers développements de cette situation irakienne car des risques importants pèsent sur l’approvisionnement mondial du pétrole.

2. Faute d’avoir trouvé un accord avec Kiev, le groupe russe Gazprom a décidé de ne plus fournir l’Ukraine en gaz. Cette décision inquiète l’Europe dont 15% de la consommation de gaz transite par le territoire ukrainien. L’Europe est donc exposée à un risque de pénurie  de gaz l’hiver prochain, surtout en cas de rigueur de celui-ci. Si cette décision ne concerne pas le pétrole, elle a suscité l’inquiétude des marchés qui contamine le marché pétrolier.

3. Dans une moindre mesure, la publication de bonnes statistiques en Asie et aux États-Unis  a contribué à la hausse des prix du pétrole cette semaine. En effet, ces résultats suggèrent une augmentation de la demande mondiale en pétrole pour la période à venir. La Chine en particulier, présente des données positives où l’excédent commercial a augmenté de 75% sur un an en mai. Pour rappel, la Chine est le deuxième consommateur de pétrole dans le monde. De l’autre côté du monde, aux Etats-Unis, on note également de bons indicateurs sur les dépenses des ménages et la confiance des consommateurs, qui sont un signe d’augmentation de la demande en énergie, en particulier en essence pour cet été.

4. Les réserves de pétrole ont connu une chute clairement supérieure aux prévisions, signe couramment considéré comme le reflet d’une demande accrue en pétrole. Selon les analystes interrogés par le Dow Jones Newswire, les stocks de brut devraient encore baisser.

Le prix du fioul augmente, est-ce le moment de passer commande ?

Après un mois de mai caractérisé par sa stabilité des prix et une légère baisse au début du mois de juin, le prix du fioul augmente fortement cette deuxième semaine de juin. Comme indiqué dans notre article de la semaine dernière, où nous vous recommandions d’être particulièrement attentifs aux cours du pétrole, la tendance s’est inversée cette semaine avec une hausse des prix du pétrole bien marquée qui a pour conséquence un prix du fioul en forte hausse.

Notre conseil d’achat de fioul

Si vous avez raté les prix bas de la semaine dernière, c’est le moment de passer votre commande de fioul, les prix sont assez hauts, mais à la lumière des événements récents, le prix n’est pas orienté à la baisse. Si les tensions géopolitiques perdurent, les prix hauts devraient se maintenir. Il apparaît donc judicieux de passer votre commande de fioul avant que les prix ne flambent.


Commentaires
Benammar

C possible de commander juste 200l

Francois de FioulReduc

Bonjour, la quantité minimum de commande est de 500 litres. Cordialement


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *