Menu

Joe Biden président des Etats-Unis : quelles conséquences sur le pétrole et le prix du fioul ?

Publié le par Katelyne Pires dans Actualité pétrole

Crédit photo : David Lienemann, Public domain, via Wikimedia Commons

Après quatre journées intenses de dépouillement et de nombreux rebondissements, Joe Biden a été élu 46e président des Etats-Unis. Avec l’arrivée du candidat démocrate au pouvoir, le marché pétrolier risque de connaître de multiples changements. Quels sont-ils? FioulReduc vous dit tout dans cet article.

1. Le retour de l’Iran sur le marché du pétrole

L’ancien président Donald Trump a été très actif dans l’industrie pétrolière durant son mandat. Il a notamment pris la décision en 2018 de se retirer de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien et de rétablir des sanctions, estimant que le pays ne respectait pas ses engagements. En effet, le régime iranien est accusé de mettre en place des “armes de destruction massive ». A la suite de cet évènement, Donald Trump a décidé  d’interdire tout pays faisant affaires avec les Etats-Unis ou sur le territoire américain, à demander du pétrole iranien, à l’exception de huit pays. Depuis,  l’Iran ne peut toujours plus exporter de pétrole, son exportation représentait 1,2 million de barils par jour.

Si le nouveau président venait à changer les relations diplomatiques avec l’Iran, une augmentation de la production du pétrole s’ensuivrait. L’OPEP craint ainsi qu’un retour des volumes iraniens entraîne un déséquilibre significatif entre l’offre et la demande.

Durant sa campagne, Joe Biden a d’ores et déjà déclaré qu’il souhaitait revenir sur l’accord de 2015, dont son prédécesseur Donald Trump s’était retiré, à condition que l’Iran tienne tous ses engagements. Ainsi, une réévaluation  de l’accord sur le nucléaire iranien signerait un retour du pays sur le marché du pétrole. Ce retour s’annonce complexe dans une situation où l’offre est déjà importante.

2. Des relations tendues avec la Russie

 Joe Biden a clairement pointé du doigt la Russie comme la menace mondiale la plus grave pour Washington. De son côté, Donald Trump s’entendait bien avec les russes mais également les saoudiens. Il a même réussi à sceller une entente pétrolière entre ces deux pays rivaux, depuis 2017 avec la mise en place d’un accord de baisse de production entre les pays de l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et dix partenaires dont la Russie. En avril 2020, les membres de l’accord OPEP+ s’est entendu sur une baisse mondiale de près de 10 millions de barils par jour, pour soutenir le cours face à l’effondrement de la demande provoquée par la crise sanitaire du coronavirus Covid-19.

L’ancien président américain a été un élément clef dans les relations avec l’OPEP, l’Arabie Saoudite et la Russie plus particulièrement. Sans Donald Trump, le prix du baril aurait pu chuter à 15 dollars voire moins. Il était donc primordial de réduire la production mondiale de pétrole afin de réguler le marché face à l’effondrement de la demande. Ainsi, la fin de cette alliance pourrait impacter lourdement le marché et continuer à faire baisser le prix du baril.

Enfin, un conflit ou des désaccords entre ces deux pays pourraient inciter les russes à quitter l’accord de l’OPEP + du jour au lendemain. L’Arabie Saoudite suivrait probablement le mouvement en mettant fin à l’accord entre l’OPEP et les autres partenaires. Dès lors une guerre des prix entre l’Arabie saoudite et la Russie recommencerait, ce qui provoquerait une baisse mondiale du prix du baril de pétrole. En tant qu’acheteur de fioul, il s’agirait d’une bonne nouvelle étant donné que le prix du fioul est en partie directement lié à celui du pétrole.

3. Quel est le programme énergétique du nouveau président ?

Avant même de savoir les résultats, Joe Biden a promis que les Etats Unis réintégront l’accord de Paris au début de son éventuel mandat. Ainsi, le 4 novembre dernier, alors que le gouvernement Trump s’est officiellement retiré du traité international, Joe Biden a promis sur Twitter, son retour « dans 77 jours exactement ». 

Le candidat démocrate a également pris un risque lors de son débat avec Donald Trump en assumant vouloir se détourner progressivement de l’industrie pétrolière.  « J’arrêterai parce que l’industrie pétrolière pollue considérablement« , a-t-il révélé, assurant que cette dernière devait être « remplacée au fil du temps par les énergies renouvelables« . En effet, Joe Biden a pour projet de limiter l’exploitation du pétrole de schiste dans le pays. Si les Etats-Unis réduisent la production d’énergie fossile cela pourrait alors faire remonter le prix du pétrole.

En revanche, il ne faut pas oublier que les Etats Unis sont le premier producteur mondial de pétrole devant l’Arabie Saoudite et la Russie. Il est donc improbable que Joe Biden prenne des décisions dont les conséquences seraient de nature à bouleverser significativement l’industrie pétrolière des Etats-Unis. Il en résulterait des pertes d’emploi et d’activité, ainsi qu’une augmentation de la dépendance énergétique américaine.

Cependant ces éléments ne sont pas certains car d’autres facteurs pourraient faire basculer les cours. N’hésitez pas à consulter régulièrement l’évolution du prix du fioul.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies (ou autres traceurs) stockés par votre navigateur, qui nous permettent de vous proposer des offres et services personnalisés. En savoir plus