Energie fioul : quelle place dans les débats de la COP21 ?

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Economies d'énergie

Conférence pour le climat COP21

La 21ème conférence pour le climat se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. Retour sur les enjeux de cette conférence et l’engagement des acteurs du fioul dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Qu’est-ce que la COP21 ?

Il s’agit de la 21ème Conférence des Parties de la Convention-Cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques. C’est aussi la 11ème conférence de la Réunion des parties au protocole de Kyoto. A cette occasion, plus de 80 chefs d’Etat, dont le président américain Barack Obama, sont attendus dans la capitale française dès le 30 novembre pour échanger sur les actions à entreprendre pour lutter contre le réchauffement climatique.

La première conférence mondiale s’est déroulée du 5 au 16 juin 1972 à  Stockholm. Elle fut la première réunion internationale d’envergure à mettre le sujet environnemental au cœur du débat. Elle a défini des principes communs pour guider les efforts des peuples afin de préserver et améliorer l’environnement.

Objectifs et enjeux de la conférence

La COP21 engage 195 Etats, ainsi que l’Union européenne, avec pour objectif principal la limitation du réchauffement climatique mondial en dessous de 2°C d’ici 2100. Entre 1970 et 2010, le doublement de consommation d’énergie due aux activités humaines a entraîné une augmentation de 80% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, provoquant une accélération du phénomène de réchauffement climatique.

Chaque pays doit remettre aux Nations Unies ses engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour 2025 ou 2030, d’ici le 31 octobre, soit un mois avant la conférence. Les moyens de financement de lutte contre le réchauffement climatique, comme le « Fonds vert pour le climat » pour les pays en voie de développement, doivent par ailleurs être précisés.

Les groupes pétroliers s’engagent pour l’environnement

Dans le cadre de la COP21, dix groupes pétroliers membres de l’OGCI (Oil and Gas Climate Initiative) se sont par ailleurs réunis lors d’une conférence de presse à Paris le 16 octobre. L’occasion de rappeler l’objectif de la Conférence, de maintenir le réchauffement climatique à 2°C, et de continuer à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et de méthane.

Les groupes pétroliers se sont par ailleurs engagés à investir dans les énergies vertes et à développer l’exploitation du gaz plutôt que du charbon. En effet, le charbon reste l’énergie la plus responsable des émissions de gaz à effet serre.

Comment le fioul s’inscrit dans la démarche de la COP21 ?

Le chauffage au fioul domestique représente une faible part des émissions de gaz à effet de serre. En effet, seulement 17,5% des émissions directes totales de la France sont issues des secteurs résidentiel et tertiaire et seulement 16% des habitations sont chauffées au fioul.

Néanmoins, les acteurs du fioul s’engagent au quotidien pour l’amélioration du climat. Tout d’abord, les chaudières modernes à condensation permettent de réduire de 30% les émissions de gaz carbonique par rapport aux chaudières traditionnelles. De plus, la teneur en souffre dans le fioul est mieux contrôlée lors du raffinage du pétrole brut. Elle est encore moins importante dans certains fioul de qualité supérieure nouvelle génération.

Enfin, dans le cadre de la loi sur la transition énergétique, les consommateurs de fioul domestique les plus modestes pourront bientôt bénéficier du chèque énergie pour les aider à financer leurs travaux énergétiques. Le chèque énergie doit venir prochainement remplacer les tarifs sociaux, jusque là réservés au gaz et à l’électricité.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *