Le prix du fioul poursuit sa baisse – Semaine du 28 mars au 1er avril 2016

Publié le par Guillaume Bort dans Evolution du prix du fioul

Graphique d'évolution du prix du fioul 04 avril 2016

Le prix du fioul recule depuis deux semaines, après une hausse qui a duré un mois. Cette baisse des cours du fioul se produit, car les prévisions d’un gel de la production de pétrole sont en train de s’essouffler.

Le prix du fioul recule depuis deux semaines après un mois de hausse

Le fioul domestique continue de baisser cette semaine. En effet, selon nos relevés de prix hebdomadaires le fioul domestique en France est de 565 euros les 1000 litres en moyenne, soit 10 euros de moins que la semaine dernière.

Pour connaître le prix du fuel
dans votre commune,
faites un devis !

Faut-il acheter du fioul au printemps ?

Conseil d'achat de fioul

Si vous avez encore besoin de chauffer vos pièces, vous pouvez passer votre commande de fioul dès maintenant. En effet le prix du fuel est en baisse, alors qu’il évoluait à la hausse depuis un mois. C’est donc le bon moment pour acheter votre fioul domestique alors qu’il fait encore frais au printemps.

Si vous avez assez de fioul dans votre cuve ou ne souhaitez pas commander maintenant, vous pouvez suivre l’évolution des prix du fioul au quotidien, pour effectuer votre achat de fioul au meilleur moment et au meilleur prix.

Les espoirs sur un gel de la production s’essoufflent, le cours du pétrole se replie

Plusieurs pays producteurs de pétrole (Arabie Saoudite ou encore Russie) souhaitent limiter l’offre mondiale en gelant leur production. Néanmoins, cette volonté intervient alors que l’Iran a pour objectif d’augmenter son quota. En effet, le pays est autorisé à exporter de nouveau depuis janvier, suite à la levée des sanctions occidentales contre le nucléaire.

Le cours du pétrole a alors reculé, car les espoirs d’un gel coordonné de la production d’or noir s’essoufflent. Alors qu’une réunion entre une quinzaine de pays producteurs de pétrole (OPEP et hors OPEP) est prévue le 17 avril au Qatar, l’Arabie Saoudite est en effet revenue sur sa décision. Le pays se dit prêt à agir, uniquement si les autres grands pays exportateurs font de même, Iran compris, ce qui n’est pour l’instant pas le cas.

Le cours du pétrole reste donc tendu, car les puissances pétrolières souhaitent limiter l’offre mondiale, seulement si cet effort est collectif. En effet, personne ne veut perdre ses profits et laisser un autre pays les dépasser. C’est en effet ce que craint l’Arabie Saoudite face à l’Iran.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *