Le fioul gagne 26 euros en une semaine : que se passe-t-il ?

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Evolution du prix du fioul

Graphique d'évolution du prix du fioul 23 aout 2016

La hausse du prix du fioul s’accélère cette semaine, porté par les espoirs d’un accord entre les pays producteurs de pétrole pour soutenir les cours.

Le prix du fioul en forte hausse cette semaine

Selon nos relevés quotidiens, le prix du fioul domestique a augmenté de 26 euros en une semaine. En effet, le fioul est passé de 602 euros les 1000 litres lundi dernier 15 août à 628 euros ce lundi 22 août.

Le cours du fioul a fortement rebondi depuis début août, influencé par la hausse du pétrole. Ce rebond intervient après deux mois de chute, provoquée par l’effet du Brexit.

Pour connaître le prix du fuel
dans votre commune,
faites un devis !

Faut-il acheter du fioul maintenant ou attendre la rentrée ?

Conseil d'achat de fioul

Malgré la hausse récente des prix, le cours du pétrole reste volatile car la surabondance d’offre de pétrole plombe les marchés. Il est donc difficile de prévoir l’évolution des prix. Pour vous tenir au courant, vous pouvez consulter les prix du fioul mis à jour quotidiennement sur notre site. Vous pouvez aussi suivre nos billets hebdomadaires sur l’évolution du prix du fioul.

Par ailleurs, il est conseillé de vérifier vos installations de chauffage avant le redémarrage de chaudière en automne. Si vous ne l’avez pas encore fait, n’hésitez pas à réserver votre entretien de chaudière avec FioulReduc.

Facteurs de hausse des prix du fioul

Facteurs de hausse

Le Brent (pétrole de référence pour l’Europe) a augmenté de 20% en août, dépassant la barre des 50 dollars le baril la semaine dernière, alors qu’il évoluait aux alentours de 40 dollars depuis le mois de juillet. Cette hausse des prix s’explique par la volonté des pays producteurs de pétrole à soutenir les cours et limiter la surabondance de l’offre mondiale.

Les pays membres de l’OPEP se réuniront fin septembre à Alger afin de discuter des solutions envisageables pour soutenir les prix du marché. Par ailleurs, une autre réunion est prévue en fin octobre et la Russie souhaite y participer. En effet, le pays non membre de l’OPEP se dit prêt à collaborer avec l’Arabie Saoudite, envisageant un gel de la production comme en avril dernier. L’Iran pourrait aussi collaborer avec les autres pays producteurs de pétrole car le pays  est proche de retrouver son niveau d’avant les sanctions internationales.

Pour en savoir plus, consultez notre article : Les pays producteurs de pétrole s’organisent pour faire remonter les prix.

Le cours du pétrole profite aussi du recul du dollar, ainsi que d’une baisse inattendue des stocks de pétrole brut américains, bons signes pour la demande.

Le cours du pétrole reste toutefois volatile avant la réunion de l’OPEP

Facteurs de baisse

La surabondance de l’offre mondiale a tendance à ralentir la hausse des prix. Le Brent est en effet retombé sous les 50 dollars ce début de semaine, profitant de quelques prises de bénéfices.

Le nombre de puits de pétrole en activité aux Etats-Unis augmente pour la huitième semaine consécutive. De plus, l’Arabie Saoudite est en train d’augmenter sa production afin de se donner davantage de marge de manœuvre pour la réunion de septembre. De son côté, l’Irak prévoit d’augmenter ses exportations de pétrole de 5%, suite à un arrangement avec les autorités régionales kurdes sur l’emploi d’un oléoduc.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *