Nouvelle chute du prix du pétrole : la bonne nouvelle de la rentrée ?

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Actualité pétrole
puits de petrole

Thaiview / Shutterstock

Alors que le pétrole évoluait à la hausse depuis début 2016 le cours a subitement chuté en fin juin, entraînant les prix du fioul à la baisse.

Comment expliquer la rechute du cours du pétrole ?

Le prix du pétrole a perdu 20% de sa valeur depuis fin juin et le baril évolue aux alentours de 40 dollars ces dernières semaines pour deux raisons principales.

Le Brexit inquiète les marchés

Le pétrole a chuté fin juin suite au référendum des Britanniques favorables à leur sortie de l’Union Européenne (Brexit). Le dollar s’est alors renforcé face à la livre sterling et à l’euro, ralentissant l’achat de pétrole. En effet, le pétrole est libellé en dollar et devient plus cher pour les acheteurs munis d’une autre devise comme l’euro lorsque le dollar est plus fort.

Pour en savoir plus consultez notre article sur les conséquences du Brexit sur le prix du fioul.

L’offre de pétrole repart à la hausse

Les stocks de pétrole sont en forte hausse en fin juillet aux Etats-Unis, ce qui accentue la surabondance de l’offre alors que la demande stagne. Les stocks d’essence augmentent aussi dans une période estivale pourtant propice à une diminution, en raison des déplacements pour les vacances.

La reprise de l’activité de forage aux Etats-Unis ainsi que les perspectives de hausse des exportations de la Libye et de l’Irak pèsent en effet sur les marchés. La production de l’OPEP (Organisation des pays producteurs de pétrole) est aussi en hausse alors que certains pays avaient envisagé un gel de leur production en avril dernier pour alléger la surabondance d’offre. Cet effort n’a cependant pas duré car chacun défend ses propres intérêts financiers.

La chute du prix du pétrole : une bonne nouvelle pour les consommateurs de fioul

Le fioul domestique est la troisième énergie de chauffage derrière le gaz et l’électricité et reste une énergie très compétitive. Pour en savoir plus découvrez notre infographie qui explique pourquoi le fioul est devenu l’énergie la moins chère en 2016.

Alors que le gaz a augmenté de 2% en moyenne le 1er août après une hausse de 0,4% en juillet, le fioul ne cesse de baisser depuis juin. L’électricité a par ailleurs diminué de 0,5% pour les particuliers et de 1,5% pour les entreprises en début août mais cette baisse des prix ne devrait pas durer. En effet, les Français devront régler une facture rétroactive d’électricité à la rentrée pour compenser les précédentes hausses des prix entre 2014 et 2015, jugées insuffisantes.

La chute du prix du fioul est aussi une bonne nouvelle pour le marché des chaudières fioul. Les ventes de chaudières à condensation ont augmenté de 4,7% en 2015 et continuent de progresser cette année. Les Français profitent en effet d’un cours du fioul bas pour envisager le remplacement de leur ancienne chaudière par une chaudière fioul plus performante, plutôt que de changer d’énergie. La chaudière à condensation permet en effet de faire des économies d’énergie grâce à un système plus performant et un rendement plus efficace, ce qui à terme contribue à faire baisser la facture de chauffage.

Comment le prix va t-il évoluer ?

Si de nombreux analystes tablaient sur un rééquilibrage des cours pour 2017 les chiffres ont été revu à la baisse. La banque Goldman Sachs prévoit désormais un baril de pétrole variant entre 40 et 50 dollars jusqu’à mi 2017 et pour les spécialistes le pétrole devrait rester encore très bon marché jusqu’à cette période.

L’évolution du prix du pétrole est cependant difficile à prévoir car il dépend d’événements géopolitiques qui peuvent perturber les cours à tout moment.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *