Le fioul repart à la baisse – Semaine du 9 au 14 novembre

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Evolution du prix du fioul

Evolution des prix du fioul au 16 novembre 2015

Le prix du fioul est de nouveau en baisse cette semaine après un léger rebond la semaine dernière. Le fioul est au plus bas depuis 6 ans à l’entrée de l’hiver.

Le prix du fioul repart à la baisse

Selon nos relevés quotidiens, le prix du fioul est de 631 euros les 1000 litres cette semaine, soit 4 euros de moins que la semaine dernière. Cette baisse, toutefois légère, survient après une stabilisation puis un rebond des prix ces deux dernières semaines.

Trouvez le prix du fuel
du jour dans votre commune,
en faisant un devis !

Est-ce le bon moment pour commander du fioul ?

Conseil d'achat de fioul

Alors que le prix du fioul augmentait légèrement la semaine dernière, les cours sont de nouveau en baisse cette semaine. Le fioul évolue actuellement aux alentours de son niveau le plus bas depuis 6 ans. C’est donc le bon moment pour passer votre commande de fioul dès maintenant et faire le plein de  votre cuve pour être prêts à affronter les premiers froids de l’hiver.

Il est difficile de prévoir l’évolution des prix des produits issus du raffinage du pétrole comme le fioul domestique, car celui-ci est lié entre autres à la géopolitique. Le prix du fioul est bas depuis janvier, en raison de l’excès d’offre mondiale de pétrole. Néanmoins, les nouvelles frappes en Syrie depuis ce week-end pourraient tirer les vers le haut.

Si vous souhaitez commander votre fioul plus tard, vous pouvez consulter l’évolution des prix du fioul au quotidien dans votre région, pour commander au meilleur moment et au meilleur prix. Et sur FioulReduc.com le prix est bloqué à la commande, vous payez le prix indiqué au moment de la commande, quelles que soient les évolutions du prix jusqu’au jour de votre livraison.

Le pétrole baisse face à l’excès d’offre et une croissance économique décevante

Le cours du pétrole est de nouveau en baisse cette semaine, car l’offre mondiale de pétrole est toujours en surabondance par rapport à une offre en berne, malgré le léger rebond des prix la semaine dernière.

Concernant la demande, les importations chinoises ont chuté de près d’un cinquième en octobre, par rapport à la même période l’an dernier. Pour rappel, la Chine est le deuxième pays consommateur mondial de pétrole ; une croissance économique faible est donc mauvais signe pour la demande. Les chiffres sur le produit intérieur brut de la zone euro au troisième trimestre sont aussi décevants. Par ailleurs, l’OCDE a revu à la baisse ses prévisions de croissance mondiale et évoqué le risque d’une récession. Selon l’Agence internationale de l’énergie, la consommation mondiale de pétrole devrait ralentir en 2016.

De plus, le renforcement du dollar ralentit l’achat de pétrole pour les pays munis d’une autre devise. En effet le pétrole se négocie en dollar et coûte plus cher aux investisseurs qui possèdent une autre monnaie, lorsque le dollar est plus fort.

Du côté de l’offre, les stocks de brut ont augmenté de plus de quatre millions de barils la semaine dernière aux États-Unis, un niveau proche de leur record. La production de pétrole américain a aussi rebondi, ce qui contribue à faire baisser les cours.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *