Pourquoi le prix du fioul baisse moins vite que le pétrole ?

Publié le par Guillaume Bort dans Toute l'actualité du Fioul

Camion de livraison de fioul domestique

Le prix du pétrole a connu une chute spectaculaire cet automne, surprenant tous les analystes. Cette baisse du prix du brut est d’environ 40% par rapport à cet été. Les prix du fioul sont également en baisse, mais de façon plus contenue. Pourquoi le prix du fioul ne suit-il pas exactement le cours du brut ?

On observe depuis quatre mois une baisse importante du cours du pétrole : depuis l’été on constate un recul d’environ 46% à 72 dollars pour le pétrole Brent le 28 novembre. Cette diminution des cours s’est déjà traduite pour les consommateurs de fioul domestique par une baisse de prix de plus de 10% depuis juin 2014. Ce qui représente une baisse d’environ 80 euros en moyenne sur un plein de 1000 litres de fioul. Comment expliquer cette différence ?

Une parité euro/dollar pas favorable aux achats de produits pétroliers

Premier élément d’explication, la baisse des prix du pétrole est également contenue par la baisse de l’euro face au dollar. Les achats de pétrole étant effectués en dollars sur les marchés, plus l’euro est faible, plus le pétrole « coûte cher » . La baisse réelle du prix du pétrole est donc moins forte pour les pays en euros, car ils doivent inclure le taux de conversion euro/dollar.

Evolution du prix du Brent sur les 3 derniers mois

Pourquoi le fioul ne baisse pas plus fortement ?

La baisse des prix du fioul domestique ne peut pas être du même ordre que celle du pétrole brut. En effet, le prix du fioul dépend de nombreux facteurs qui ne sont pas liés au cours du pétrole.

On distingue en premier lieu le coût du raffinage, opération qui consiste à transformer le pétrole brut en fioul domestique. Cette opération ne dépend pas du prix de la matière première et le coût de transformation du pétrole en fioul est sensiblement le même que le prix du brut soit à 110 dollars le baril ou 80 dollars le baril.

S’ajoute ensuite le coût de transport et de la distribution qui représente environ 15% du prix de vente, relativement incompressibles.

Mais ce sont surtout les taxes prélevées par l’État qui pèsent le plus lourd dans la facture finale, environ 25% du prix de vente. Elles se décomposent en une Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Énergétiques (TICPE) dont le montant est fixe et la TVA de 20% qui s’ajoute à l’ensemble.

Décomposition du prix d'un litre de fioul domestique

Estimation de la décomposition du prix d’un litre de fioul domestique dans un contexte de prix du baril de pétrole à 110$ et à 80$ prenant pour hypothèse des coûts de raffinage et de transport-distribution fixes.

On observe alors le phénomène suivant : lorsque le prix du pétrole diminue de 25%, le fioul  baisse d’environ 15%*.

Au final, uniquement la moitié du prix du fioul domestique environ est impactée par la baisse des cours du pétrole. L’autre moitié ne varie pas car elle ne dépend pas du prix du litre de la matière première.

Pourquoi la baisse des prix du fioul n’est-elle pas plus rapide ?

Les  variations du prix du fioul suite à celle du prix du pétrole sont soumises à une inertie. Cela peut prendre plusieurs jours voire plusieurs semaines pour que la baisse se répercute chez les consommateurs de fioul. En effet, entre l’extraction du pétrole et le camion de livraison, il existe  de nombreux intermédiaires.

Tout d’abord, les acteurs présents en amont de la chaîne de valeur pétrolière vont devoir progressivement écouler leurs stocks de pétrole brut acquis depuis plusieurs mois à un prix plus élevé. Ce phénomène retarde la baisse des cours du brut. A une échelle plus locale, les distributeurs sont également contraints d’écouler les stocks avant d’appliquer la baisse des prix aux consommateurs. Ils sont obligés de procéder ainsi pour ne pas vendre à perte.

Lorsque le cours du pétrole baisse, le prix du fioul diminue donc mécaniquement. Certes dans une moindre mesure et avec un léger décalage. Notons que l’inertie joue également à la hausse. Lorsque le prix du baril de pétrole augmente, les consommateurs de fioul domestique ont quelques jours pour profiter de cette inertie et commander avant que le prix ne remonte.

*Données fournies à titre indicatif, prenant l’hypothèse de coûts de raffinage, transport, distribution, TICPE et TVA fixes


Commentaires
Zoé

Personnellement, j’ai été chauffée collectivement au fioul, puis alors que notre chaudière venait d’être changée, Ecla, filiale de GDF-Suez, en accord avec la municipalité de la gauche plurielle de Clermont-Fd, a fait le forcing pour raccorder un maximum d’établissements publics, de logements collectifs ou particuliers. Notre gestionnaire immobilier a sollicité le raccordement au réseau de la chaufferie bois-gaz naturel, accordé « gratuitement ». Membre du conseil syndical, j’ai bien signalé que notre société n’avait pas pour pratique intrinsèque la gratuité, et que, de plus, en bout de réseau, la longueur des canalisations dont le calorifugeage perdrait fatalement de son efficacité, ne me semblait pas la solution idéale, ni la moins chère à long terme. Effectivement, le nouveau gestionnaire immobilier a dû renégocier le contrat d’abonnement et de distribution tous les ans car il s’avérait bien plus coûteux que prévu. J’ai beaucoup apprécié les courbes comparatives de vos graphiques relatives aux fluctuations des cours des différentes énergies. Constatation : le bois, le fioul, le gaz naturel restent gagnants. Vous expliquez bien aussi toutes les composantes du prix du carburant. Et, il est bon de rappeler tout ce que nous payons en nous servant au distributeur pour remplir les réservoirs de nos autos polluantes, malheureusement. Depuis, j’ai déménagé, optant pour un logement plus petit, muni d’un chauffage individuel au gaz. J’affine mes calculs comparatifs pour affirmer si j’ai fait le bon choix.

Francois T.

Merci pour votre commentaire Zoé. Il est vrai qu’il est assez difficile de comparer les différentes énergies de chauffage tant les différents facteurs peuvent être importants et spécifiques au niveau local. Nous sommes très contents que cet article vous ait apporté un éclairage sur les prix. Je vous souhaite une bonne journée.


OGER

Enfin une explication intelligente sur l’incidence du prix du pétrole sue le fuel. Il en est évidemment de même pour l’essence !
Cette explication devrait être martelée dans tous les médias !!

Emmeline Guiragossian

Merci beaucoup pour votre commentaire !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *