Météo : l'année 2014 est la plus chaude jamais enregistrée

Publié le par Guillaume Bort dans Toute l'actualité du Fioul

meteo-annee-2014

Les météorologistes l’avaient prédit, c’est maintenant officiel : 2014 est l’année la plus chaude jamais enregistrée depuis la création des relevés météorologiques. Météo France a confirmé ce record dans son Bilan climatique définitif de l’année 2014 publié le 2 janvier 2015.

Une année 2014 exceptionnellement douce

Les prévisions de Météo France se sont avérées exactes : l’année 2014 est la plus chaude observée depuis la création de relevés météorologiques en 1900. Sur l’ensemble du pays en 2014, la température moyenne constatée en France est de 13,8°C, soit 1.2°C de plus que la moyenne des températures relevées sur la période 1981-2010.

L’année 2014 est donc plus chaude que l’année 2011 (+ 1,1°C) et 2003 (+ 1,0°C). De façon générale, les années 2000 sont les plus chaudes de l’histoire, à l’exception de 1994, 1997 et 1999.

Concrètement, Météo France précise que sur l’année 2014, presque tous les mois de l’année ont été plus chauds que les normales de saison, si l’on exclut « les mois de mai et juillet, proches des normales, et du mois d’août, particulièrement frais ».

Très peu de jours de gel

La situation est aussi exceptionnelle au niveau des basses températures. Météo France note que l’année 2014 a connu un nombre de jours de gel particulièrement faible. La température n’est passée au-dessous de zéro que deux jours à Paris (la normale étant de 25 jours de gel par an), trois jours à Brest (la normale étant de 16 jours), cinq jours à Marignane (normale de 25 jours), douze jours à Lyon (normale de 50 jours) et vingt-neuf jours à Strasbourg (normale de 66 jours). Le graphique ci-dessous montre l’évolution des températures moyennes quotidiennes en France en 2014 :

 

Évolution des températures moyennes quotidiennes en France en 2014

Evolution des températures moyennes en France pour l’année 2014 – Crédit Météo France

Des précipitations excédentaires sur le pays en 2014

Le niveau de précipitations est très hétérogène en 2014. En effet, la pluie a été en excédent de plus de 20% dans le Poitou, en Bretagne, dans l’ouest des Pyrénées et dans le quart sud-est. De l’Hérault à l’Ardèche et des Bouches-du-Rhône aux Alpes Maritimes, la pluviométrie annuelle a atteint une fois et demie la normale, tandis que le sud de la Lorraine et le massif des Vosges ont connu des déficits de précipitations de l’ordre de 20%. La moyenne nationale sur l’année indique que la pluviométrie a été supérieure à la normale de plus de 10%. La carte ci-dessous présente le cumul des précipitations pour l’année 2014 :

Carte France Rapport à la moyenne des cumuls de précipitations France 2014

Cumul des précipitations en France pour l’année 2014 – Crédit Météo France

La période d’ensoleillement de l’année 2014 a été proche de la normale sur l’ensemble de la France. On note toutefois un ensoleillement excédentaire de plus de 10% sur les régions allant de l’ouest de la Basse-Normandie au nord de la Bretagne ainsi que sur le sud des Pays de Loire.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *