Le prix du fioul stable grâce à l'abondance de pétrole – semaine du 29 septembre au 3 octobre 2014

Publié le par Guillaume Bort dans Evolution du prix du fioul

Graphique d'évolution des prix du fioul au 3 octobre 2014

Le prix du fioul reste bas, bien que l’on constate une légère hausse cette semaine. Il demeure à des niveau de prix proches d’août 2011, un mois record, toujours porté par des records de production mondiale de brut. Le marché pétrolier reste sous pression en raison d’une association de facteurs de nature à orienter les prix vers le bas.

Le prix du fioul n’a plus été aussi bas depuis août 2011

Le prix du fioul domestique s’établit en moyenne à 0,841€ par litre pour une livraison de 1000 litres de fioul ordinaire cette semaine sur FioulReduc, en légère hausse de 2 euros par rapport à la semaine dernière. Les prix du fioul restent contenus après la baisse amorcée depuis trois semaines.

Facteurs de baisse des prix cette semaine

Facteurs de baisse

1. Renforcement du dollar qui pèse sur le prix, décourageant la demande en matières premières négociées en dollars

2. Les prévisions de la demande en pétrole en Europe et en Asie restent au coeur des préoccupations

 

 Facteurs de hausse des tarifs cette semaine

Facteurs de hausse

 

3. Révision à la hausse des chiffres sur la croissance américaine et la confiance solide des consommateurs américains.

Retrouvez en fin d’article une analyse plus détaillée des facteurs de l’évolution du prix du fioul cette semaine.

Quelle évolution du prix du fioul pour les semaines à venir ?

Il est difficile de faire des projections sur la future évolution des cours du fioul. Le marché pétrolier est très hésitant, tiraillé par des indicateurs contrastés, avec d’une part les Etats-Unis qui affichent de bons résultats économiques ainsi qu’un dollar fort, tandis qu’en Europe et en Asie les prévisions de croissance sont beaucoup moins optimistes. Dans un contexte où l’offre de pétrole est abondante, la bonne santé de la demande en brut est déterminante dans l’équilibre des cours.

Dans ce contexte de forte incertitude, les prix du fioul demeurent stables cette semaine. Mais au niveau national, la forte demande en fioul qui va succéder au rallumage des chaudières va tirer la demande vers le haut chez les distributeurs de fioul, faisant mécaniquement augmenter les prix.

Faut-il commander du fioul maintenant ?

Conseil d'achat de fioul

Oui, c’est la bonne période pour passer votre commande de fioul :

Les prix sont historiquement bas : 0.841€ par litres en moyenne, il faut remonter jusqu’en 2011 pour constater des niveaux de prix similaires.

Lévolution des prix du fioul est très incertaine, l’offre de pétrole est abondante et la demande mondiale incertaine, mais la situation en Moyen-Orient demeure critique et l’OPEP risque de réduire la production pour maintenir les prix.

Le froid commence à s’installer progressivement sur la France avec des perturbations prévues cette semaine et des matinées plus fraîches, où la température descendra fréquemment en dessous des 10 degrés sur l’ensemble du territoire.

Évolution détaillée des cours du fioul cette semaine

1. La vigueur de la monnaie américaine pèse fortement sur le marché pétrolier. La valeur du dollar, face à un panier composé des principales devises mondiales, est montée ce 1er octobre à son niveau le plus haut depuis juillet 2010. Or, les transactions de pétrole se déroulent en dollars, rendant la matières premières plus chères pour les investisseurs munis d’autres devises.

2. Concernant la demande, l’Europe est un sujet de préoccupation pour les investisseurs. La publication vendredi 26 septembre d’un nouvel indicateur continue d’alimenter ces craintes avec le premier recul en 20 mois de la confiance des consommateurs allemands. L’Asie alimente également les craintes des investisseurs en termes de prévisions de croissance.

3. Le pétrole et en particulier le WTI est soutenu par les bonnes performances de l’économie américaine. Les opérateurs ont été encouragés par les prévisions à la hausse de la croissance américaine au deuxième trimestre ainsi que par la confiance solide des consommateurs américains.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *