Le prix du fioul est stable : semaine du 8 au 12 septembre 2014

Publié le par Guillaume Bort dans Evolution du prix du fioul

Graphique de l'évolution des prix du fioul pour la semaine du 8 au 12 septembre 2014

Cette semaine de la mi-septembre, du 8 au 12 septembre 2014, le prix du fioul est stable. Après la hausse des prix liée à l’augmentation de la demande en prévision de l’hiver, le cours du fioul s’oriente à la stabilisation en raison d’une abondance de la production de pétrole.

Le prix du fioul est stable : 0,858€/L cette semaine

Le prix moyen du fioul s’établit à 858€ pour une livraison de 1000 litres de fioul ordinaire cette semaine. Le prix du fioul est donc stable par rapport à la semaine dernière. L’abondance de l’offre mondiale de brut et une demande moins importante que prévue contiennent les tarifs du pétrole et par conséquent les prix du fioul.

Facteurs de hausse du prix cette semaine

Facteurs de hausse

 

1. Les tensions géopolitiques continuent à fragiliser le marché pétrolier

Facteurs de baisse des cours du fioul cette semaine

Facteurs de baisse

2. L’offre de brut est toujours importante et la demande en pétrole ne suit pas

3. Baisse moins importante que prévue des stocks de brut américains

 

Retrouvez en fin d’article une analyse plus détaillée des facteurs de l’évolution du prix du fioul cette semaine.

Quelle évolution du prix du fioul pour les semaines à venir ?

L’évolution future des prix du fioul reste difficile à évaluer. En effet, la situation est complexe, tant du point de vue géopolitique qu’au niveau de l’offre et de la demande. Si les prix du pétrole continuent de diminuer, on estime que l’OPEP réduira l’offre afin de maintenir un prix plancher du baril au-dessus des 100 dollars le baril. En attendant cette décision, le prix du fioul semble orienté à la baisse cette semaine à venir. A une échéance plus lointaine, les prix du pétrole et par conséquent les prix du fioul s’orientent vers une stabilisation voire une augmentation. En effet, les prévisions font état d’un hiver long et froid.

Faut-il acheter du fioul maintenant ?

Conseil d'achat de fioul

Oui, le mois de septembre est un bon mois pour effectuer le plein de fioul. La situation des prix du fioul est favorable. De plus, les prévisions s’orientent pour l’hiver vers des prix orientés à la hausse en raison de l’augmentation de la demande qui tire les prix vers le haut.

De plus, malgré des tensions géopolitiques qui ne semblent pas trop atteindre le cours du pétrole et du fioul, la situation reste volatile.  Pour vous tenir au courant de l’évolution géopolitique et de son influence sur le prix du pétrole vous pouvez suivre l’évolution du prix du fioul tirant la demande et donc les prix vers le haut.

Évolution détaillée des cours du fioul cette semaine

1. De nouvelles sanctions contre la Russie, en rapport au conflit en Ukraine sont entrées en vigueur vendredi. Le secteur pétrolier ainsi que celui de la défense sont touchés. Les sanctions bloquent en particulier le financement de la dette de trois compagnies pétrolières. Elles pourraient toutefois être abrogées d’ici fin septembre, en fonction de l’évolution de la situation.

De plus, les Etats-Unis et la Russie ont connu de nouvelles tensions à propos de la situation en Syrie. Ces tensions proviennent entre autres de la déclaration d’un responsable russe critiquant la stratégie américaine sur la Syrie.

2.  L’offre mondiale de pétrole reste toujours abondante. La production et les exportations libyennes ont repris malgré la situation critique dans le pays et des perturbations qui durent depuis un an. De plus, la production américaine est en très forte progression. On assiste donc à une surabondance de l’activité pétrolière alors que les demandes ne suivent pas.

Pour le second mois consécutif, l’OPEP a revu à la baisse ses prévisions de la demande mondiale de brut, dans son rapport mensuel. Cette demande moins importante que prévue s’explique par des chiffres économiques peu encourageants, aux Etats-Unis, en Asie mais aussi en Europe.

3. Les stocks de brut aux Etats-Unis baissent moins que prévus par les acteurs du marché pétrolier. Les réserves de pétrole sont abondantes et les stocks de produits raffinés augmentent. En effet, les stocks de produits distillés, comme le fioul ou encore le gazole, ont augmenté de 4,1 millions de barils. Bien plus que ce que les experts anticipaient. La hausse attendue était de 600 000 barils.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *