Le prix du fioul en légère baisse cette semaine, mais pour combien de temps ?

Publié le par Guillaume Bort dans Evolution du prix du fioul

Graphique de l'évolution du prix du fioul au 14 juillet 2014

Le prix du fioul marque une nouvelle baisse modérée cette semaine mais le cours du fioul demeure sensible à la crise irakienne et à l’évolution de la situation à Gaza.

Le prix du fioul en légère baisse par rapport à la semaine dernière

Le prix moyen du fioul s’établit à 852€ pour 1000 litres de fioul ordinaire (FOD) cette semaine contre 855€ la semaine précédente soit une baisse de 3 euros en moyenne pour une livraison de fioul de 1000 litres. Comme nous l’évoquions dans notre précédent billet sur l’évolution des prix du fioul domestique, la situation en Irak ne semble plus trop inquiéter les marchés et même profiter aux investisseurs qui parviennent à dégager du bénéfice.

Facteurs de baisse du prix du fioul

Facteurs de baisse

Baisse des tensions géopolitiques dans les pays producteurs de brut au Moyen-Orient :
1. Irak : repli des insurgés sunnites ; le conflit épargne les régions stratégiques
2. Libye : augmentation des exportations de brut suite à un accord avec les rebelles
3. Ukraine : Moscou ne donne pas signe d’une intervention militaire dans le conflit

Facteurs de hausse du prix

Facteurs de hausse

 

4. Etats-Unis : recul des stocks américains plus important que dans les prévisions

 

Retrouvez en fin d’article une analyse plus détaillée des facteurs de l’évolution du prix du fioul cette semaine.

Quelle évolution du prix du fioul pour les semaines à venir ?

Le prix du fioul reste intimement lié à l’évolution des prix du marché pétrolier. Le marché est particulièrement actif et fébrile avec le déclenchement des bombardements israéliens sur les territoires palestiniens de Gaza et le lancement de roquettes par le Hamas et le djihad islamique contre Israël. Ces différents points de conflit alimentent les craintes de perturbations de la production et d’approvisionnement de pétrole dans une région essentielle dans la production mondiale.

Faut-il acheter du fioul maintenant ?

Conseil d'achat de fioulAprès un mois de juin mouvementé, le fioul domestique est en baisse cette semaine. Cependant, tous les indicateurs semblent montrer que ce prix bas reste fragile et reste très dépendant de la situation géopolitique mondiale, en particulier au Proche-Orient où un nouveau foyer d’inquiétude s’ouvre à Gaza.

Si le niveau de votre cuve est très bas ou que vous désirez tout simplement faire le plein pour cet hiver, c’est le bon moment pour passer commande. En effet, les prix sont bas et tout semble indiquer une évolution du prix à la hausse pour la fin du mois de juillet.

Évolution détaillée des cours du fioul cette semaine

1. Les inquiétudes liées à la situation en Irak après l’offensive fulgurante des djihadistes ne sont pas matérialisées. Les combats entre les forces du gouvernement et les rebelles sont circonscrits au Nord et ne menacent plus de destructions les champs pétroliers dans le sud du pays, deuxième producteur de l’OPEP. Les investisseurs ont continué à faire baisser la prime de risque liée à cette situation géopolitique tendue.

2. L’évolution de la situation en Libye a également tiré les prix du pétrole vers le bas cette semaine. Le pays annonce que les exportations de brut vont commencer à s’intensifier après le placement sous contrôle gouvernemental des terminaux de Ras Lanouf et al-Sedra. Près d’un an après le début du conflit, la situation semble enfin se stabiliser et un accord a été conclu entre les rebelles et le gouvernement. Il apparaît également que la Libye possède environ dix millions de barils en réserve qu’il était auparavant impossible d’exporter, quantité qui devrait se retrouver rapidement sur le marché mondial.

3 Les tensions sont toujours fortes en Ukraine, mais l’affrontement entre les forces gouvernementales ukrainiennes et les rebelles pro-russes n’inquiète pas les investisseurs. En effet, l’absence de réaction musclée de la Russie devant le succès de l’armée ukrainienne laisse penser aux investisseurs que Moscou n’interviendra vraisemblablement pas militairement dans le pays.

4. Les autorités américaines ont annoncé un recul des stocks de brut légèrement plus prononcé que ce qui avait était anticipé aux Etats-Unis. Ce recul est généralement le signe d’un ravivement des cours en raison d’une demande vigoureuse, mais cette nouvelle n’a que peu influé sur les marchés.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *