Le prix du fioul rebondit la troisième semaine de février- Semaine du 15 au 19 février 2016

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Evolution du prix du fioul

Graphique d'évolution du prix du fioul semaine du 15 février 2016
Après une légère baisse, le prix du fioul rebondit cette semaine, porté par les espoirs d’accord entre les pays exportateurs de pétrole pour limiter l’excès d’offre.

Le prix du fioul rebondit légèrement cette semaine

Le prix du fioul en France augmente légèrement cette semaine. En effet, le fioul s’établit à 531 euros les 1000 litres, soit 4 euros de plus que la semaine dernière.

Ce rebond s’explique par une semaine mouvementée sur le marché du pétrole, qui tente de trouver des solutions pour limiter l’excès d’offre, sans toutefois vraiment réussir.

Pour connaître le cours du fuel
dans votre commune immédiatement,
faites un devis !

Faut-il commander cette semaine ?

Conseil d'achat de fioul

Le cours du pétrole est en hausse cette semaine, en raison d’un accord entre des pays exportateurs de pétrole, qui ont décidé de geler leur production. Cependant, le marché reste sous tension tant que les Etats-Unis n’agissent pas en ce sens. Le fioul, corrélé au prix du pétrole, est donc volatil ces dernières semaines.

Vous pouvez commander du fioul dès maintenant, avant une éventuelle hausse plus significative car l’augmentation du prix reste toutefois légère cette semaine et le fuel abordable.

S’il vous manque du fioul, vous pouvez par ailleurs commander en urgence du fioul domestique sur FioulReduc.com.

Un marché du pétrole marqué par le statu quo de la production de pays exportateurs

L’Arabie Saoudite et la Russie gèlent leur production de pétrole

Les deux plus gros producteurs de pétrole mondiaux, que sont l’Arabie Saoudite et la Russie, se sont réunis à Doha, au Qatar afin de trouver une solution sur l’offre de l’or noir, qui est en surabondance depuis plus d’un an et demi. A l’issue de la réunion, les deux pays se sont engagés à geler leur production au niveau de janvier, tout comme le Venezuela, ainsi que le Qatar. l’Iran s’est dit aussi prêt à appuyer toute mesure visant à stabiliser le marché, ce qui a soutenu les cours à la hausse.

Une décision jugée toutefois insuffisante pour les investisseurs

Cette décision n’est cependant pas à la hauteur de ce qu’attendaient les investisseurs, qui espéraient plutôt une baisse de la production. De plus, les pays membres de l’OPEP risquent d’augmenter de nouveau leur production si les Etats-Unis n’agissent pas eux-aussi pour limiter la surabondance de l’offre. En effet, malgré le statu quo, les plus grands producteurs et exportateurs, comme l’Arabie Saoudite ou encore l’Iran, ne sont pas prêts pour autant à baisser leur production de pétrole.

Les stocks américains de pétrole brut ont par ailleurs fortement augmenté cette semaine. Selon les statistiques hebdomadaires du département américain de l’Energie, les réserves américaines de brut ont atteint leur plus haut niveau depuis plus de 85 ans.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *