Economies d'énergie : des drones pour contrôler les déperditions thermiques

Publié le par Guillaume Bort dans Economies d'énergie

drone-detection-deperdition-thermique

Le sujet des drones est omniprésent dans les médias depuis le début d’année. Certains ont obtenu l’autorisation de survoler des zones urbaines afin de détecter les déperditions de chaleur, une première en France.

Les drones utilisés pour mesurer les déperditions énergétiques

Un drone a été autorisé à survoler le Nord-Pas-de-Calais en février pour contrôler 300 maisons à Forest-sur-Marque (à côté de Villeneuve-d’Ascq). D’une taille d’un mètre et de quatre kilos le drone est équipé d’une caméra thermique pour analyser la chaleur émise et les déperditions énergétiques des maisons.

En Ile-de-France, les drones ont survolé le ciel pour la première fois en mars pour réaliser une thermographie aérienne, notamment à Chelles, avec des petits drones quadricoptères téléguidés. Les données récupérées ont permis à la mairie de Chelles de réduire de 25% sa consommation énergétique.

La surveillance énergétique par des drones avait déjà été effectué en France l’année dernière par la société GRDF, associée avec Azur Drones pour la logistique. Il est prévu par ailleurs une dizaine d’opérations similaires cette année, dont au moins deux en Ile-de-France. Le contrôle énergétique par les drones devrait se généraliser ces prochaines années afin de repérer au mieux les déperditions énergétiques.

thermographie

L’écran de contrôle indique par des taches rouges ou jaunes les points froids ou chauds de la maison. Le domicile chauffé apparaîtra entièrement rouge ce qui signifie qu’il n’y a aucune déperdition d’énergie.

Un drone piloté depuis le sol avec une télécommande et un écran de contrôle

Le drone est piloté depuis le sol et contrôlé avec une télécommande et un écran. L’appareil monte en général jusqu’à 40 mètres de haut pour contrôler pendant quelques minutes toutes les maisons qu’il survole. Le drone est plus efficace qu’un hélicoptère est surtout beaucoup moins coûteux.

En effet, le drone permet de contrôler l’énergie émise par les domiciles à une altitude plus faible et ainsi d’avoir une mesure plus précise des températures sur les toitures et les façades, qu’avec un hélicoptère. « Avec un hélicoptère, la thermographie ne restitue que l’image du toit. Avec un drone, beaucoup plus petit et bien plus maniable, on peut thermographier les murs » précise Pascal Hainaut, directeur territorial de GRDF.

Jusqu’à 40% d’économies d’énergie grâce aux analyses du drone

L’analyse des prises de vue faites par les drones pourrait permettre jusqu’à 40% d’économies d’énergie. En effet après la prise de vue, des solutions sont ensuite proposées à l’habitant en fonction de l’analyse énergétique de son domicile : rénovation du logement, isolation, optimisation ou changement du chauffage, afin d’optimiser le domicile aux économies d’énergie. De plus les économies d’énergie peuvent être de 25 à 50% pour une maison bien isolée.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *