L’Arabie Saoudite et la Russie veulent continuer à baisser leur production : vers une hausse des prix du fioul ?

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Actualité pétrole

Les pays producteurs de pétrole doivent se réunir le 25 mai pour décider le possible renouvellement de l’accord sur la baisse de leur production. En début de semaine, l’Arabie Saoudite et la Russie ont déclaré leur volonté de poursuivre cet accord jusqu’en 2018.

Le marché pétrolier proche de l’équilibre ?

Selon un rapport de l’agence Internationale de l’Energie (AIE) publié en début de semaine, le marché pétrolier se rapproche de l’équilibre. Cependant des efforts restent à faire, sans compter le fait que ces pays sont confrontés à la concurrence de la production américaine, qui ne cesse d’augmenter et à la demande qui reste insuffisante.

> EN SAVOIR PLUSTrump président des Etats-Unis : les conséquences sur le prix du fioul en 5 questions clés

Les pays membres de l’OPEP se réuniront le 25 mai à Vienne pour discuter du possible renouvellement de l’accord de réduction de leur production pour six mois supplémentaires. Le premier accord a été signé en novembre 2016 pour une diminution de 1,2 million de barils par jour à partir de janvier. L’objectif est de tempérer la surabondance d’offre et faire augmenter les prix du marché, idéalement aux alentours de 60 dollars le baril, un niveau cependant difficilement atteignable avec l’offre américaine. L’accord se termine fin juin, les marchés sont donc en attente d’une décision pour le reste de l’année.

Les pays producteurs souhaitent renouveler l’accord de baisse de production

L’Arabie Saoudite et la Russie

Lors d’une conférence commune à Pékin avec le ministre russe de l’Energie Alexandre Novak et son homologue saoudien Khaled Al-Faleh, les deux premiers producteurs de pétrole mondiaux, l’Arabie Saoudite et la Russie, ont annoncé leur volonté de poursuivre l’effort. En effet, les deux pays se prononcent pour un renouvellement de l’accord de baisse de production jusque fin mars 2018, soit pour neuf mois supplémentaires et non six. Le Koweit souhaite aussi soutenir cette proposition.

L’Irak

Le premier ministre irakien, Haïdar al Abadi a lui déclaré lors d’une conférence de presse que « l’Irak est pour la poursuite de la réduction de la production pétrolière des pays de l’OPEP » et souhaite agir dans ce sens. Le pays devrait donc se prononcer lors de la réunion en fin du mois pour un renouvellement de l’accord.

De son côté, l’Iran, seul pays membre de l’OPEP a avoir été autorisé à augmenter sa production au cours de ce premier semestre, n’est pas contre un effort sur leur production à partir du deuxième semestre.

En attendant la réunion du cartel, les analystes restent toutefois prudents.

Faut-il s’attendre à une hausse des prix au deuxième semestre 2017 ?

Le prix du fioul risque d’augmenter suite à la réunion prévue fin mai si les pays producteurs s’accordent une nouvelle fois.

Néanmoins, la potentielle hausse du prix devrait rester raisonnable car l’offre américaine de pétrole continue d’augmenter. La volonté des pays producteurs d’atteindre un baril de pétrole Brent aux alentours de 60 dollars semble donc compliqué et le prix du fioul pourrait rester abordable cette année.

A savoir : Sur FioulReduc vous pouvez suivre l’évolution des prix du fioul au quotidien.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *