François de Rugy : le gouvernement ne prévoit pas de baisser la taxe sur le carburant et le fioul ni de mettre en place une taxe flottante

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Toute l'actualité du Fioul

François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, vient d’annoncer ce mardi 7 mai qu’un retour d’une taxe flottante ainsi qu’une baisse de la taxe sur les produits énergétiques n’étaient pas envisageables.

L’avenir de la taxe sur le carburant et le fioul : un sujet attendu après les décisions du gouvernement prises face aux gilets jaunes

Alors que le prix du carburant était au plus haut en automne dernier et qu’une hausse de la taxe sur les produits énergétiques (TICPE) était prévue pour début janvier 2019, un mouvement de protestation a débuté en France pour lutter contre cette hausse, le mouvement des « gilets jaunes ».

Après plusieurs semaines de manifestations violentes, le gouvernement a d’abord envisagé de mettre en place une taxe flottante (adaptable en fonction du cours du pétrole), puis de geler la taxe pendant six mois. Ces propositions n’ayant pas calmé le mouvement, il a été finalement décidé d’un gel de la taxe pour toute l’année 2019. Pour cette année les Français sont donc fixés mais beaucoup s’interrogent sur l’avenir de cette fiscalité.

Pourquoi le gouvernement ne veut pas de taxe flottante ?

La taxe flottante a déjà été appliquée sous le gouvernement de Lionel Jospin, entre 2000 et 2002 sur la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP), remplacée ensuite par la taxe intérieure sur les produits énergétiques (TICPE).

Cette taxation flottante a cependant été abandonnée en 2002 car elle s’est avérée inefficace. En effet François de Rugy précise qu’elle n’a pas duré car « elle n’arrivait pas à suivre les mouvements de hausse ou de baisse des prix du pétrole sur les marchés mondiaux, et qu’elle était toujours à contre-temps. » Le ministre de l’écologie a conclut : « il n’est pas question de promettre quelque chose aux Français qui ne marche pas. »

Pas de baisse en vue, mais un gel de la taxe ?

Si certaines espéraient une baisse de la taxe, François de Rugy s’est montré clair, ce n’est pas d’actualité. Le ministre précise que « les prix ont augmenté depuis le début de l’année d’environ 10 centimes sur l’essence et le gazole, si on baissait les taxes de 10 centimes ça voudrait dire qu’il faut trouver 4 milliards d’euros dans le budget de l’Etat, vous voyez bien que ça n’est pas très sérieux ». Une baisse de la taxe serait donc incompatible avec les projets du gouvernement, en terme de budget.

Pour rappel l’Assemblée nationale avait validé en décembre le gel des taxes jusqu’en 2022. Cette mesure n’est cependant pas actée et pourrait être rediscutée lors de la prochaine loi de finances. La TICPE sur le fioul est actuellement à 187,44 euros pour 1 000 litres (TVA comprise). A savoir donc si ce montant sera maintenu le 1er janvier 2020 ou si la taxe augmentera de nouveau.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies (ou autres traceurs) stockés par votre navigateur, qui nous permettent de vous proposer des offres et services personnalisés. En savoir plus