Menu

Remaniement ministériel : qu’attendre pour la transition énergétique et le logement ?

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Economies d'énergie
Mis à jour le

Source : Compte Twitter @barbarapompili

Ce lundi 6 juillet le secrétaire général de l’Elysée a présenté les ministres qui accompagneront le nouveau Premier ministre Jean Castex. Découvrez ce qui change pour la transition énergétique et le logement.

Bilan d’Elisabeth Borne au ministère de la Transition écologique

Elisabeth Borne a été 300 jours ministre de la Transition écologique et solidaire, soit une cinquantaine de jours de plus que son prédécesseur François de Rugy.

De nombreux dossiers à propos de la transition écologique sont actuellement en cours. Elisabeth Borne a tout de même mené à terme certains chantiers lancés par ses prédécesseurs notamment la mise à l’arrêt définitive de la centrale nucléaire de Fessenheim fin juin ou encore la défense du projet de loi énergie-climat adopté par le Parlement en septembre dernier.

Elisabeth Borne quitte donc le Ministère de la Transition écologique et solidaire et devient ministre du Travail.

Qui remplace Elisabeth Borne ?

C’est Barbara Pompili qui remplace Elisabeth Borne comme ministre de la Transition écologique et solidaire. Barbara Pompili, députée LREM de la Somme, est connue pour avoir été secrétaire d’Etat chargée de la biodiversité en 2016 et 2017. Elle a notamment fait adopter la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages.

De son côté, l’ancienne secrétaire d’Etat à la Transition écologique Emmanuelle Wargon, a été nommée comme ministre déléguée chargée du logement.

Qu’attendre au sujet de la transition énergétique des logements ?

L’objectif de la nouvelle ministre est de mettre en pratique les ambitions en terme écologique d’Emmanuel Macron. Ce remaniement ministériel intervient en effet après la « vague verte » au second tour des élections municipales et la présentation fin juin des propositions pour améliorer la transition écologique du pays par les 150 citoyens de la Convention citoyenne pour le climat. Parmi les 149 mesures proposées, Emmanuel Macron en a validé 146 : seules la limitation de vitesse sur l’autoroute à 110km/h, la taxation des dividendes et la modification du préambule de la constitution, n’ont pas été retenues par le président.

Pour rappel, la Convention citoyenne propose une obligation de la rénovation globale des logements avec un DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) F et G d’ici 2030 mais aussi d’interdire l’installation des chaudières fioul et charbon dans les bâtiments neufs et lors d’une rénovation globale.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies (ou autres traceurs) stockés par votre navigateur, qui nous permettent de vous proposer des offres et services personnalisés. En savoir plus