Précarité énergétique : les Français ont froid malgré le chauffage

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Economies d'énergie
Personne qui se réchauffe avec une boisson chaude

Illustration d’une personne qui se réchauffe avec une boisson chaude. Evgeny Atamanenko / Shutterstock

D’après le 21ème rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre, près de 4 millions de Français sont mal-logés en France et souffrent du froid chez eux.

Un Français sur cinq n’arrive pas à se chauffer correctement

Faute de moyens, un Français sur cinq (environ 11 millions de personnes) éprouvent des difficultés à se chauffer. En effet, beaucoup ont du mal à payer leur facture de chauffage et d’énergie. Ils sont par ailleurs de plus en plus nombreux à opter pour un pull plutôt que d’augmenter le chauffage.

De plus, une partie vit dans un logement mal isolé. Selon un sondage de l’OpinionWay publié en février, un Français sur deux souffre du froid chez lui, malgré l’utilisation du chauffage.

Une méconnaissance des aides de l’Etat

Les Français accorderaient en moyenne 2960 euros à la réalisation des travaux d’isolation. Néanmoins, beaucoup ne se lancent pas dans les travaux de rénovation énergétiques à cause de l’investissement financier qui peut être lourd.

Il existe pourtant de nombreuses aides de l’Etat pour mieux se chauffer ou entreprendre des travaux de rénovation. Les aides comme le crédit d’impôt transition énergétique (CITE), ou encore les primes énergie, peuvent en effet couvrir près de 45% des travaux pour un ménage.

Cependant, beaucoup de Français sont mal informés ou connaissent mal les aides à leur disposition. En effet, d’après le sondage de l’OpinionWay 58% des personnes sondées ignorent la part financière prise en charge par l’Etat pour les travaux d’isolation. Beaucoup confondent en effet les aides de l’Etat de celles des collectivités locales et les Français peuvent facilement se perdre parmi toutes les aides proposées. Par ailleurs, certains souhaiteraient une simplification des démarches ainsi qu’un accompagnement.

Des logements précaires et mal isolés

Beaucoup habitent dans un logement précaire, avec des conditions difficiles (manque d’eau, de chauffage, ou encore d’équipement sanitaire), ou dans un logement surpeuplé par rapport à sa capacité.

Dans son rapport, la fondation Abbé Pierre évoque les conséquences du mal logement sur la santé. En effet, selon l’Observatoire Français des Conjonctures Economiques (OFCE), le risque d’être en mauvaise santé augmente de 40% pour les personnes mal logées (surpeuplement, humidité ou encore bruit).

Selon l’OpinionWay, 23 millions de logements en France auraient besoin d’être rénovés au niveau énergétique.  Seulement 170 000 logements le sont chaque année, alors que le plan national de rénovation énergétique des bâtiments en avaient prévu 500 000.

Pour rappel, la précarité énergétique touche par ailleurs près de 10% des ménages européens.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *