Les menaces de l’Iran pourraient faire repartir le baril à la hausse

Publié le par Guillaume Bort dans Toute l'actualité du Fioul

Détroit d’Ormuz et risque d’augmentation du prix du pétrole

Le parlement iranien envisage un projet de loi visant à fermer le détroit d’Ormuz aux pétroliers. Plus de la moitié des membres du parlement auraient signé le projet de loi.

Qu’est-ce que le détroit d’Ormuz ?

Le détroit d’Ormuz est une route maritime stratégique reliant le golfe Persique à la mer d’Arabie et du golfe d’Oman. La US Energy Information Administration décrit ce détroit comme le « goulot d’étranglement de pétrole le plus important au monde. » C’est près de 20% du pétrole commercialisé dans le monde et environ 35% du pétrole transitant par voie maritime (14 transporteurs par jour).

Le projet de loi ?

Le projet de loi vise notamment les sanctions économiques imposées à l’Iran par les États-Unis et l’Union européenne, en vue de restreindre les ambitions nucléaires de l’Iran. L’Iran doit aujourd’hui compter presque exclusivement sur les recettes pétrolières pour financer son gouvernement, sa police, son armée, ses hôpitaux et ses institutions. Il apparaît donc peu probable que le détroit soit (même temporairement) fermé. Toutefois, historiquement, toutes les menaces de l’Iran ont contribué à stimuler à la hausse le prix du pétrole. Rappelons, nous, pas plus tard que lors du printemps arabe, l’Iran (notamment compte tenu de la situation en Libye) avait réussi à faire monter le prix du baril de pétrole jusqu’à 128 dollars le baril !

Impacts pour le prix du fioul domestique

Le prix du fioul domestique étant indexé sur celui du prix du baril de pétrole, si l’Iran devait mettre à exécution ses menaces de blocage, nous pourrions assister à une contraction de l’offre en produit, et donc à une possible hausse des prix du fioul.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *