Menu

Insolite : une société écossaise fait rouler les voitures au whisky, à quand pour le chauffage ?

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Toute l'actualité du Fioul

La recherche de carburant autre que le pétrole est devenue un enjeu majeur de ce siècle. En effet, les différentes industries en automobile ont déjà fait des avancées avec le carburant à base d’éthanol et les voitures électriques. À cet effet, un nouveau type de carburant pourrait bientôt faire son apparition via l’alcool à base de whisky nommé biobutanol.

La Ford Fiesta, le premier modèle de voitures au carburant de whisky

Entre l’Ecosse et le whisky c’est une grande histoire, ce n’est donc pas étonnant que ce soit une start-up écossaise à l’origine de cette innovation.

En effet, la société Celtique Renewables a fait rouler en début juillet une Ford Fiesta au BIobutanol, pour remplacer l’essence et le diesel. Aucune modification technique n’a été faite, le moteur s’est accordé sans résistance au carburant de whisky.

« C’est la première fois dans l’histoire qu’une voiture roule avec un biocarburant issu des résidus de la production du whisky » selon un Martin Tangney, chimiste et fondateur de l’entreprise.

Celtique Renewables, la société en charge du projet

Fondée par Martin Tangney en 2011, la société Celtique Renewables est un pôle majeur dans la recherche de carburant bio. Sa particularité est d’offrir des produits faits à base de whisky.

Basée en Écosse, cette start-up est capable de produire les éléments nécessaires à la fabrication notamment 750 000 tonnes de draff et 2 milliards de litres de pot-ale par an. À l’allure ou avance, la production, la société envisage la mise en vente à l’échelle mondiale en 2019. Le marché cible est l’Europe via le Royaume-Uni et l’Asie via le Japon.

Le Biobutanol, un carburant très efficace

Plusieurs carburants de type bio sont déjà disponibles sur le marché de l’automobile. Ainsi, les nouveaux produits doivent d’être plus efficaces afin d’être plus compétitif que ses prédécesseurs.

À cet effet, le biobutanol s’annonce comme étant la nouvelle référence dans les biocarburants. Sa composition est obtenue par le draff et le pot-al. Ces éléments sont obtenus respectivement par la fermentation de sucre de whisky et du liquide de levure. Le résultat se traduit par un gain de 25 % d’énergie supplémentaire dans un litre de carburants bios. Selon la société écossaise seulement 10% de ce qui sort d’une distillerie se transforme en whisky, il s’agit donc de convertir les dépôts et autres résidus en biocarburant.

 

A quand du whisky dans les chaudières ?


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *