Menu

Fioulomètre : évolution du prix du fioul semaine du 12 septembre 2022

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Evolution du prix du fioul
Mis à jour le

 

évolution du prix du fioul analyse semaine du 12 septembre 2022
Fioulometre tendance prix du fioul semaine du 12 septembre 2022

Le prix du fioul poursuit sa baisse, dans un marché du pétrole hésitant. Découvrez notre analyse hebdomadaire pour comprendre les facteurs d’évolution du prix et la tendance.

1. Le prix du fioul à ce jour

La moyenne nationale du prix du fioul est de 1 546€ les 1 000 litres (1,546€/L) ce lundi 12 septembre, soit 21 euros de moins que lundi dernier.

Quelques valeurs de l’évolution du prix du fioul :

DATEPRIX DU FIOUL POUR 1000LEVOLUTION
Aujourd’hui1546€X
Semaine dernière1567€-21€
Mois dernier1448€+98€
Il y a un an878€+668€

Graphique du prix du fioul :

Évolution du prix du fioul selon les régions ce lundi 12 septembre 2022 :

RégionsPRIX DU FIOUL POUR 1 000 L
Alsace 1571 €
Aquitaine 1574 €
Auvergne 1547 €
Basse-Normandie 1577 €
Bourgogne 1540 €
Bretagne 1523 €
Centre 1550 €
Champagne-Ardenne 1558 €
Franche-Comté1518 €
Haute-Normandie 1510 €
Île-de-France 1527 €
Languedoc-Roussillon 1547 €
Limousin1592 €
Lorraine 1609 €
Midi-Pyrénées1520 €
Nord-Pas-de-Calais 1497 €
Pays-de-la-Loire1536 €
Picardie 1542 €
Poitou-Charentes 1555 €
Provence-Alpes-Côte d’Azur1527 €
Rhône-Alpes1588 €

2. Analyse de l’évolution du prix du fioul

Facteurs de hausse

Le pétrole était en hausse ce début de semaine après que le géant russe Gazprom a annoncé poursuivre l’arrêt complet du gazoduc Nord Stream 1 qui devait reprendre après trois jours d’arrêt pour maintenance. Gazprom a justifié la prolongation de cet arrêt en raison de la réparation d’une turbine à effectuer suite à la découverte de fuites d’huile dans la turbine lors de l’opération de maintenance.

Du côté de l’offre l’OPEP+ qui réunit les pays membres de l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) et dix partenaires ont décidé de réduire leur production pour octobre. En effet le groupe prévoit une baisse de 100 00 barils par jour par rapport à septembre. C’est la première fois depuis plus d’un an que l’OPEP+ baisse sa production. L’ OPEP explique cette décision en raison des craintes de récession. Certains pays du groupe ont par ailleurs des difficultés à atteindre les objectifs fixés.

Enfin le cours du pétrole est soutenu par le projet des pays du G7 de plafonner le prix du pétrole russe, afin de limiter les ressources du pays. Mais la Russie a prévenu qu’elle ne vendrait plus aucun produit énergétique à l’Europe et aux pays adoptant ce mécanisme. Cela conduira alors à l’accentuation du manque d’offre. La Russie devrait par ailleurs exporter davantage de brut vers l’Asie.

Facteurs de baisse

Une nouvelle vague de confinements en Chine a tiré les prix vers le bas. En effet suite à une augmentation des cas de Covid-19 de nombreuses villes chinoises ont décidé de remettre en place des restrictions sanitaires et de confiner. Pour rappel la Chine adopte une politique z&ro covid, ce qui empêche a reprise économique. Ainsi les exportations comme les importations ont ralenti en août en raison des nouvelles restrictions sanitaires mais aussi des vagues de chaleur qui ont provoqué une réduction de l’activité des usines.

Le marché reste aussi focalisé sur les craintes de récession qui pèserait sur la demande. La Banque centrale européenne (BCE) a relevé jeudi son principal taux directeur de 0,75 point de pourcentage pour la première fois dans l’histoire de l’institution.

3. Tendance

Après avoir fortement baissé au cours de la semaine dernière le pétrole s’est repris en fin de semaine. Ce rebond s’explique par des achats techniques ou encore des menaces de la Russie d’arrêter complètement les livraisons d’hydrocarbures vers les pays qui décideront de plafonner les prix du pétrole russe. La baisse du dollar contribue aussi à la hausse des prix. En effet le pétrole étant libellé en dollar, son achat est alors plus intéressant pour les investisseurs munis d’une autre devise. Enfin les Etats-Unis ont indiqué ne pas envisager de continuer à puiser massivement dans les réserves stratégiques après octobre.

Le prix reste donc très volatil, hésitant entre plusieurs facteurs contraires.

Résumé :  Le prix du fioul hésite entre plusieurs facteurs contraires. D’un côté les craintes de récession ou encore la politique zéro Covid en Chine tirent les prix vers le bas. De l’autre côté les perturbations d’approvisionnement, les menaces de la Russie de couper les exportations d’hydrocarbures aux pays mettant en place un plafonnement des prix du pétrole russe ou encore la réduction de production des pays exportateurs de pétrole influencent les prix à la hausse.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour vous tenir informé des actualités sur le fioul. Retrouvez aussi tous nos conseils pour consommer moins de fioul et réaliser des économies sur votre facture de chauffage.

A la semaine prochaine pour un nouveau point sur le prix et l’actualité du fioul !


Sources et détails : -Sauf indication contraire, les prix du fioul sont indiqués pour du fioul ordinaire, en moyenne nationale sur fioulreduc.com.
-La tendance des prix du fioul est donnée à titre indicatif par FioulReduc en fonction de l’analyse des marchés du pétrole, ainsi que des prévisions sur la demande.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *