Le prix du fioul repart en légère hausse !

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Evolution du prix du fioul

Graphique d'évolution du prix du fioul 12 septembre 2016

Après une légère baisse, le prix du fioul repart à la hausse cette semaine, à trois semaines de la réunion des pays producteurs de pétrole à Alger.

Le prix du fioul rebondit légèrement cette semaine

Alors que le fioul avait baissé la semaine dernière, le prix du fioul domestique est de 629 euros les 1000 litres ce lundi sur FioulReduc, contre 624 euros lundi dernier, soit 5 euros plus cher. La hausse du prix est cependant légère et les prix restent bas par rapport au niveau de juin (690 euros les 1000 litres).

Le fioul suit le cours du pétrole qui hésite dans un contexte où les pays producteurs tentent de se mettre d’accord en vue de la réunion de l’OPEP fin septembre pour limiter la surabondance de l’offre et faire remonter les prix du marché.

Pour connaître le prix du fuel
dans votre commune,
faites un devis !

Faut-il acheter du fioul en septembre ?

Conseil d'achat de fioul

Même s’il l’on connaît un véritable été indien encore cette année et que vous ne pensez sûrement pas à votre chauffage en ce moment, le mois de septembre est la bonne période pour préparer en avance l’hiver et le redémarrage de votre chaudière. Vous pouvez anticiper et acheter votre fioul domestique dès maintenant.

Si ce n’est pas encore fait c’est aussi le bon moment pour effectuer votre entretien annuel de chaudière, qui pour rappel, est obligatoire. Vous pouvez solliciter notre réseau de professionnels qualifiés, pour en savoir plus vous pouvez faire un devis d’entretien de chaudière sur FioulReduc.

Le cours du pétrole remonte avec l’accord entre la Russie et l’Arabie Saoudite

Le pétrole continue d’évoluer entre 40 et 50 dollars le baril à l’approche de la réunion informelle de l’OPEP en fin du mois à Alger.

Le cours du pétrole est influencé cette semaine par un accord entre la Russie et l’Arabie Saoudite, en marge du sommet du G20 en Chine. Les deux pays souhaitent en effet stabiliser les prix du marché et limiter la surabondance de l’offre mondiale. L’Arabie Saoudite et la Russie n’ont cependant pas envisagé un gel de la production.

De plus, les réserves commerciales de pétrole brut ont reculé de 14,5 millions de barils aux Etats-Unis, ce qui est bon signe pour la demande.

Les cours restent volatiles à trois semaines de la réunion des pays producteurs et pourraient donc varier entre hausse et baisse d’ici là.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *