Le prix du fioul se stabilise cette semaine : vers la fin de la hausse ?

Publié le par Guillaume Bort dans Evolution du prix du fioul

Graphique d'évolution du prix du fioul 24 octobre 2016

Le fioul se stabilise cette semaine après avoir atteint son plus haut niveau de l’année la semaine dernière.

Le prix du fioul se stabilise après un fort rebond

Le prix du fioul domestique est de 697 euros les 1000 litres ce lundi, selon les relevés hebdomadaires de FioulReduc, contre 696 euros lundi 17 octobre. Le fioul ne prend donc que 1 euro en une semaine.

Le cours du fioul se stabilise, après avoir atteint son record de l’année la semaine dernière, dans un contexte où les pays producteurs de pétrole se mettent d’accord pour limiter la surabondance d’offre mondiale.

Pour connaître le prix du fuel
dans votre commune,
faites un devis !

Faut-il acheter du fioul maintenant ou attendre ?

Conseil d'achat de fioul

Le prix du fioul se stabilise cette semaine, après un fort rebond lié à l’accord, pour l’instant informel, des pays producteurs de pétrole. Il est difficile de prévoir l’évolution des prix du fioul jusqu’à la réunion de l’OPEP prévue en fin novembre, qui définira plus en détails les mesures de cet accord.

Alors qu’on passe à l’heure d’hiver dans la nuit de samedi cette semaine, vous pouvez commander du fioul dès maintenant, avant un éventuel nouveau rebond des prix. Sinon, vous pouvez suivre l’évolution du prix du fioul en consultant le prix du fioul au quotidien dans votre région.

Le cours du pétrole hésite

Le Brent, référence du pétrole en Europe, évolue toujours aux alentours de 51 dollars le baril cette semaine, comme la semaine dernière.

Le cours du pétrole hésite cette semaine : la hausse du dollar a tendance à faire baisser les prix, mais une baisse inattendue des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis, bon signe pour la demande, a tendance à le faire augmenter.

Concernant l’offre de pétrole, les analystes restent prudents après les déclarations de l’Iran, qui souhaite augmenter sa production. En effet, dans les termes pour l’instant établis par l’accord des pays producteurs, l’Iran ainsi que l’Arabie Saoudite ou encore la Libye, sont autorisés à produire à un maximum qui fasse sens.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *