Chauffage : quel est le candidat des économies ?

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Toute l'actualité du Fioul

A l’approche des élections présidentielles, FioulReduc fait le point sur le programme énergétique des 5 principaux candidats. Transition énergétique, rénovation ou encore lutte contre la précarité : découvrez le programme énergétique des candidats et ceux les plus susceptibles d’alléger votre facture de chauffage.

La lutte contre la précarité énergétique et la rénovation : des sujets qui préoccupent les Français

Plus d’un Français sur cinq est en situation de précarité et le nombre de foyers en difficulté augmente chaque année. En cause, le prix des énergies, notamment le chauffage, qui est de plus en plus cher avec l’augmentation des taxes tous les ans. C’est le cas de la TICPE pour les foyers chauffés au fioul domestique. Lutter contre la précarité énergétique passe en partie par la rénovation des logements pour une meilleure isolation, conduisant à une réduction de consommation d’énergie et donc une économie sur la facture de chauffage.

Ce sujet est donc primordial pour les Français qui s’apprêtent à élire pour cinq ans leur prochain Président. Nous avons réuni dans un tableau le récapitulatif des propositions des candidats, cliquez ici pour le consulter.

1. François Fillon (Les Républicains)

Développer les aides à la rénovation et mieux les adapter

François Fillon souhaite inciter les ménages à réaliser des travaux de rénovation énergétique, grâce aux aides comme le crédit d’impôt.

Concernant la taxe carbone, François Fillon propose de mettre en place un prix plancher de la tonne de carbone de 30 euros sur le marché européen. Pour rappel le gouvernement actuel a pour projet de quadrupler la taxe carbone entre 2016 et 2030, ce qui fait augmenter considérablement les taxes sur le fioul et donc son prix.

Contre la loi de transition énergétique et pour le développement du nucléaire

Le candidat républicain souhaite développer le nucléaire en prolongeant la durée de l’exploitation des réacteurs de 40 à 60 ans.

De plus, François Fillon souhaite supprimer les aides aux nouvelles installations éoliennes ou solaires. Il s’oppose par ailleurs à la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte, lancée par Ségolène Royal, actuelle Ministre de l’Ecologie. Concernant les énergies renouvelables, le candidat au Parti Républicain souhaite une meilleur utilisation des ressources qui existent en France, comme le bois et la géothermie.

2. Benoit Hamon (Parti Socialiste)

Mettre en place un « bouclier énergétique » pour les moins biens isolés

Benoit Hamon entend lutter contre la précarité énergétique en mettant en place un bouclier énergétique, garantissant aux 30% des ménages les moins isolés de ne pas dépasser plus de 10% de leur revenu dans leur facture énergétique. Sur le sujet de la rénovation, le candidat a pour objectif de lancer un plan de 100 milliards d’euros servant à rénover les bâtiments publics et passoires énergétiques.

Vers une sortie progressive du nucléaire

Le candidat socialiste souhaite atteindre 50% d’énergie renouvelable dès 2050, financé grâce à l’investissement public, la réorganisation d’EDF, ainsi que le développement de projets européens. Par ailleurs, Benoit Hamon a pour objectif de développer les bornes de recharge électrique sur l’ensemble du territoire et mettre fin à l’avantage fiscal pour le diesel.

Concernant le nucléaire, le candidat PS est pour une sortie progressive et pour la fermeture de centrales anciennes et à risque.

3. Marine Le Pen (Front National)

Des prêts pour aider les ménages à rénover leur logement

Pour la candidate du Front National, la lutte contre la précarité se ferait grâce aux prêts des banques.

« Je demanderai à la Banque de France de prêter à 0% aux banques qui délivreront des crédits aux ménages, entreprises et collectivités locales pour l’isolation de leurs logements et locaux. […] Les particuliers disposeraient ainsi de financement à 15 ans à taux 0% pour l’isolation de leur logement ; les échéances de prêts seraient remboursées par les économies d’énergie réalisées. » (source : 60 millions de consommateurs)

Une nouvelle transition énergétique moins « punitive »

Marine Le Pen veut lancer une deuxième transition énergétique avec pour objectif la réduction à 50% de la consommation d’hydrocarbures en 20 ans car la candidate au parti Front National se dit contre « l’écologie punitive, inutile et coûteuse. »

Parmi les énergies renouvelables, ses priorités concernent le solaire, le biogaz, ainsi que le bois-énergie, qu’elle souhaite développer grâce au protectionnisme et par EDF. Elle soutient par ailleurs la filière de l’hydrogène. Concernant le nucléaire, Marine Le Pen ne souhaite pas l’abandonner mais plutôt le sécuriser et le moderniser.

4. Emmanuel Macron (En Marche)

Mieux adapter les aides à la rénovation comme le CITE

Emmanuel Macron souhaite des aides mieux adaptées pour inciter les ménages à rénover et isoler leur habitat.

« Notre objectif est de rénover la moitié des logements-passoires thermiques des propriétaires les plus modestes dès 2022 : en dix ans, ces passoires devront avoir été éliminées […] Afin d’aider tous les Français à isoler leurs logements, le Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE) sera transformé en prime qui sera perceptible immédiatement au moment des travaux, et non l’année suivante. »  (source : 60 millions de consommateurs)

Maintenir la loi de transition énergétique

Emmanuel Macron souhaite maintenir la loi sur la transition énergétique qui prévoit une réduction de la part du nucléaire à 50% d’ici 2025. Concernant les énergies renouvelables, le candidat a pour objectif de doubler la capacité en éolien et en solaire photovoltaïque pour 2022. Il souhaite par ailleurs lutter contre l’exploitation du gaz de schiste et des forages en mer.

5. Jean-Luc Mélanchon (Parti de Gauche)

Des travaux de rénovation pris en charge par l’Etat

Jean-Luc Mélenchon a pour objectif de baisser la consommation énergétique de 65% d’ici 2050.

Pour ce faire, le candidat propose de rénover 700 000 logements, avec un budget de 20 milliards d’euros et des travaux. Le candidat se distingue de ses quatre autres concurrents en proposant des travaux entièrement pris en charge par l’Etat.

100% d’énergies renouvelables d’ici 2050

Le candidat de la France Insoumise se place en faveur d’un abandon progressif et intégral du nucléaire. Selon Jean-Luc Mélenchon, maintenir le nucléaire est plus coûteux. Il souhaite commencer par l’arrêt des subventions aux énergies fossiles et de l’exploration de gaz et pétrole de schiste. Le candidat à la présidentielle a pour objectif d’atteindre 100% d’énergies renouvelables d’ici 2050.

Récapitulatif du programme des 5 principaux candidats

Voici un tableau récapitulatif des principales mesures des cinq principaux candidats à l’élection présidentielle 2017, au sujet de l’énergie.

Candidats Sortie du nucléaire et énergies renouvelables Lutte contre la pollution Rénovation énergétique et lutte contre la précarité
François Fillon

(Les Républicains)

 Prolonger l’exploitation des réacteurs de 40 à 60 ans et développer les énergies renouvelables Tonne de carbone à 30€ Mieux adapter les aides à la rénovation comme le crédit d’impôt
Benoit Hamon

(Parti Socialiste)

Pour une sortie du nucléaire et un développement des énergies renouvelables à 50% en 2050 Baisse de la TVA pour les produits à faible empreinte carbone Bouclier énergétique : aides aux moins bien isolés
Marine Le Pen

(Front National)

Proposer une deuxième transition énergétique moins « punitive » et moderniser le nucléaire Promotion des circuits courts Prêt des banques pour aider les ménages à rénover et isoler leur logement
Emmanuel Macron

(En Marche)

Maintenir la loi de transition énergétique et réduire la part du nucléaire à 50% d’ici 2025 Prime à l’achat d’un véhicule non diesel Mieux adapter  et développer les aides à la rénovation
Jean-Luc Mélenchon

(Parti de Gauche)

Pour un abandon progressif et définitif du nucléaire au profit de 100% d’énergies renouvelables d’ici 2050 Taxe sur le transport des marchandises Rénovation de 700 000 logement avec le budget de l’Etat

Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *