3 mesures de Nicolas Hulot qui vont changer la vie des Français chauffés au fioul

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Toute l'actualité du Fioul

Nicolas Hulot, actuel ministre de la Transition écologique et solidaire, vient de dévoiler ce dimanche 17 septembre son « paquet solidarité climatique » dans un entretien avec le quotidien Liberation. Parmi les quatre mesures, trois d’entres elles concernent des aides au chauffage et à la rénovation énergétique des logements pour les ménages les plus modestes, dont les Français chauffés au fioul.

1. Le chèque énergie généralisé à toute la France en janvier 2018 et augmenté en 2019

Pour le chèque énergie, l’objectif reste le même que Ségolène Royal, à l’initiative de ce projet : le généraliser à toute la France en 2018. En effet, le chèque énergie est pour l’instant expérimenté depuis mai 2016 dans quatre départements seulement (l’Ardèche, l’Aveyron, les Côtes d’Armor et le Pas-de-Calais).

L’objectif du chèque énergie est d’aider les ménages modestes à payer leurs factures d’énergie et financer leur transition énergétique. Il remplace les tarifs sociaux exclusivement destinés à l’électricité et au gaz. Le secrétaire d’État auprès de Nicolas Hulot, Sébastien Lecornu précise : « Il y a en France une trajectoire d’augmentation de la fiscalité carbone, le chèque énergie permettra donc d’accompagner les Français dans la transition énergétique ».

  • Qui est concerné ? Le chèque énergie sera distribué automatiquement à 4 millions de foyers à faibles moyens : « Il devrait permettre d’aider 4 millions de ménages aux revenus très bas (moins de 7 500 euros pour une personne seule ou 16 100 euros pour un couple avec deux enfants) à payer leur facture d’énergie (gaz, électricité, fioul, bois…) ».
  • Montant de l’aide : Le montant moyen du chèque énergie varie selon les revenus, de 48 à 227 euros par an, pour un montant moyen de 150 euros. Nicolas Hulot a par ailleurs annoncé une nouveauté, en effet le montant moyen sera augmenté et passera à 200 euros par an à partir de 2019.
  • Date : Dans toute la France à partir du 1er janvier 2018 pour toute la France.

Sur FioulReduc, vous pouvez régler votre commande de fioul avec un chèque énergie, si vous faites partie des bénéficiaires de cette aide.

2. Le crédit d’impôt pour financer ses travaux de rénovation énergétique transformé en prime pour être accessible à tous

Crédit photo : Shutterstock / gopixa

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) lui aussi va subir des changements. Au lieu d’être versé plusieurs mois après la fin des travaux, le CITE deviendra une prime « versée dès que les travaux sont achevés ». Le ministre précise que l’ancien dispositif « présentait un inconvénient car le crédit d’impôt n’est versé que plusieurs mois après l’achèvement des travaux, puisque les impôts sont payés l’année suivante ».

Attention, les portes et fenêtres ne seront plus intégrées au crédit d’impôt. Le gouvernement préfère en effet se concentrer sur les travaux les plus efficaces en terme d’économies d’énergie, comme l’isolation des combles.  Selon le ministère de la Transition énergétique « les économies d’énergie sont faibles et l’attrait pour ces travaux porte davantage sur l’isolation phonique et le confort (voire la sécurité pour les portes blindées) ».

  • Qui est concerné ? L’objectif est d’éviter aux ménages d’avancer le montant des travaux pris en charge. Nicolas Hulot souhaite ainsi rendre cette aide accessible à tous, alors que le crédit était réservé auparavant aux plus aisés.
  • Date : A partir de 2019.

3. Une aide pour remplacer son ancienne chaudière fioul

Autre mesure, les certificats d’économies d’énergie (CEE) seront étendus au remplacement d’une vieille chaudière fioul contre un chauffage à énergie renouvelable, comme le bois ou les pompes à chaleur.

  • Qui est concerné ? Tous les Français chauffés au fioul qui souhaitent remplacer leur ancienne chaudière et changer d’énergie.
  • Montant de l’aide : L’aide varie en fonction des revenus d’un foyer et pourra aller jusqu’à 3 000 euros pour les ménages les plus modestes.
  • Date : A partir de 2019.

 Une 4ème mesure pour les automobilistes

La quatrième mesure concerne la prime à la conversion des véhicules polluants à une voiture thermique à faible émission de CO2, neuve ou d’occasion récente, dès lors qu’elle porte une vignette Crit’Air 0, 1 ou 2.

  • Qui est concerné ? La prime était destinée auparavant uniquement aux ménages à moyens modestes. Elle sera désormais généralisée dès le 1er janvier 2018 à tous les Français propriétaires de véhicules essence d’avant 1997 ou diesel d’avant 2001,
  • Montant de l’aide : Le montant ira de 500 à 1 000 euros. Pour les ménages non imposables, le montant de la prime sera doublée et ira donc jusqu’à 2 000 euros. L’aide concernera aussi tous ceux qui souhaitent passer à l’électrique, pour une prime de conversion de 2 500 euros.
  • Date : A partir du 1er janvier 2018.

 

Anne Bringuault, coordinatrice des ONG sur le thème de la transition énergétique, nuance cependant les mesures de Nicolas Hulot : « Cela ne sert à rien d’aider les Français à changer leur appareil de chauffage s’ils vivent dans des logements passoires, aux étiquettes énergétiques F ou G. […] Emmanuel Macron proposait de rénover la moitié des passoires énergétiques d’ici 2022, et prévoyait à cette fin un fonds de 4 milliards qu’on attend toujours. Pour être logique, il faut commencer par là. »


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies (ou autres traceurs) stockés par votre navigateur, qui nous permettent de vous proposer des offres et services personnalisés. En savoir plus