Menu

L’éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro, aussi appelé éco-PTZ, est l’un des moyens les plus courants pour financer des travaux en vue d’optimiser sa consommation d’énergie. Cette subvention est très accessible grâce à des conditions d’octroi souples. Il s’agit en fait d’un emprunt classique dont l’intérêt est versé à la banque par l’Etat.

Conditions d’éligibilité à l’éco-PTZ

Pour bénéficier d’un éco-prêt à taux zéro, votre logement doit avoir été construit depuis plus de deux ans, qu’il s’agisse d’une résidence principale ou secondaire et les travaux doivent être effectués par une entreprise labellisée RGE (acronyme de Reconnu Garant de l’Environnement).

Sont éligibles à l’éco-PTZ :

  • isolation thermique : toits, murs qui donnent sur l’extérieur, parois et portes donnant sur l’extérieur et planchers bas
  • remplacement ou installation d’un système de chauffage ou d’eau chaude sanitaire utilisant des énergies renouvelables (par exemple en remplaçant sa chaudière fioul par une pompe à chaleur)

Montant et modalités d’un éco-PTZ

Auparavant disponible que pour un bouquet de travaux, il est possible d’obtenir l’éco-prêt à taux zéro pour une seule opération depuis août 2019. Le prêt peut aller jusqu’à 15 000 euros pour une action de travaux, 25 000 euros pour deux actions et maximum 30 000 euros pour au moins trois actions. En revanche pour des travaux d’isolation thermique des fenêtres et des portes donnant vers l’extérieur le prêt sera de maximum 7 000 euros. La durée de remboursement s’étend jusqu’à 15 ans, suivant les conditions qui seront fixées par la banque.

Pour les propriétaires qui souhaitent réaliser des travaux leur permettant d’augmenter la performance énergétique de leur logement, un prêt de 30 000 euros maximum pourra être accordé, sous condition de réaliser un audit énergétique. Pour bénéficier de ce crédit, le propriétaire doit prouver que la consommation d’énergie primaire du chauffage, refroidissement et production d’eau chaude sanitaire sera inférieure à 331 kWh/m2/an après travaux et que le gain énergétique d’au moins 35% par rapport à la consommation antérieure aux travaux pour ces trois usages.

Pour les propriétaires modestes, définis selon l’Agence nationale de l’habitat (Anah), les travaux permettant d’améliorer la performance énergétique du logements sont éligibles. Dans le cadre de l’éco-PTZ du programme Habiter Mieux de l’Anah, le plafond est fixé à 20 000 euros. Un fonds de la Société de gestion des financements et de la garantie de l’accession sociale à la propriété permet aux propriétaires modestes de bénéficier du crédit et de financer le reste à charge.

Il est possible de cumuler deux éco-PTZ pour un même logemen, dans les cinq ans qui suivent la première demande et dans une limite d’un total de prêt fixé à 30 000 euros.


Ces informations vous ont-elles été utiles ?
  • Pas utile du tout
  • Pas très utile
  • Plutôt utile
  • Très utile
  • Extrêmement utile

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies (ou autres traceurs) stockés par votre navigateur, qui nous permettent de vous proposer des offres et services personnalisés. En savoir plus