Menu

Assassinat de Soleimani : qu’en est-il après un week-end de tensions ?

Publié le par Emmeline Guiragossian dans Toute l'actualité du Fioul

Donald Trump

L’état des lieux en ce début de semaine, après un week-end de tensions, marqué par l’enterrement du général iranien Souleimani, les menaces à l’encontre des intérêts américains au Moyen-Orient et la surenchère de Trump.

Positions des différentes parties prenantes

Suite à l’assassinat de Souleimani, l’Iran par la voix de leur guide suprême menace les militaires et généraux américains et met ouvertement fin à l’accord sur le nucléaire. L’Irak de son côté, vote l’expulsion des forces étrangères de son territoire en ciblant directement les américains. C’est la première fois depuis des années que les gouvernements iranien et irakien font front face aux américains. Pour sa part le Hezbollah qui considérait Souleimani comme l’un de leur dirigeant appelle à venger sa mort en attaquant les intérêts américains dans toute la région.
Compte de tenu des tensions, la coalition internationale a dû arrêter sa lutte contre Daesh pour se concentrer sur la protection de ses propres troupes. La Russie, la Chine et la France appellent à la retenue pour éviter toutes surenchères et les britanniques ont annoncé que la royal navy escortera leurs pétrolier dans le détroit d’Ormuz.

Pour sa part Trump accentue les menaces contre l’Iran en annonçant avoir ciblé 52 sites potentiels. Il menace également l’Irak de sanctions jamais inégalées si les troupes américaines sont expulsées du pays.

Conséquences sur les prix

Dans ce contexte le prix du pétrole continue d’augmenter. Le Brent a atteint 70 $. A priori le prix du baril de Brent devrait atteindre les 75 $ comme lors des derniers événements concernant l’attaque des installations de Saudi Aramco le 16/09, le Brent avait atteint 72$ dans un premier temps puis 74,5$. Cela avait engendré une hausse du prix du fioul de 50 euros pour 1000 L de fioul domestique ordinaire en l’espace d’une semaine seulement.

Comme nous vous l’avons expliqué précédemment 50% du prix du fioul est directement lié au prix du pétrole brut.

Nos perspectives

Un tel assassinat n’a jamais été observé par le passé, par conséquent le marché pétrolier hésite énormément. Si une des menaces de n’importe quelle partie est mise à exécution le prix ne pourra qu’augmenter encore plus, et si ce conflit perdure localement (Iran, Irak ou Détroit d’ormuz), le prix du pétrole pourrait s’installer durablement entre 75 et 85 dollars le baril pour le brent.

Voilà pourquoi notre conseil est de commander votre fioul maintenant si vous ne pensez pas finir l’hiver avec votre stock actuel.


Commentaires
Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies (ou autres traceurs) stockés par votre navigateur, qui nous permettent de vous proposer des offres et services personnalisés. En savoir plus